Derniers articles +++

Eté meurtrier : trois infirmiers se sont suicidés face à une maltraitance institutionnelle

2 septembre 2016

Trois suicides de confrères en un mois, face aux conditions de travail. Des drames humains causés par les restructurations sauvages de certaines directions d’établissements. Et un silence assourdissant du côté du ministère de la Santé !

Pour Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, "les conditions de travail se dégradent un peu partout. La pression devient trop rude sur des professionnels que l’on pousse à bout (rappels sur repos, polyvalence imposée, perte de sens, sous-effectif, pression à l’activité). Ces réorganisations sont en rupture avec les valeurs soignantes, et débouchent sur une maltraitance des soignants et la mise en danger des patients."

"Entre injonctions paradoxales (augmenter l’activité avec moins d’agents), recherche d’une rentabilité immédiate, rationalisation des flux de patients en GHM (Groupe homogène de malades), et standardisation des procédures de soins, les professionnels de santé sont en grande souffrance." Selon Thierry Amouroux, "Cette maltraitance institutionnelle se développe sur une grande échelle, mais les directions adoptent la politique de l’autruche face aux difficultés psychiques de leurs salariés, ou font illusion en mettant en œuvre des plans de prévention cosmétiques sans prise sur le réel.

Un infirmier de 55 ans s’est suicidé le 13.06.16 dans son service au CHU de Toulouse, face aux pressions professionnelles et aux conditions de travail.

Une infirmière de l’hôpital du Havre s’est suicidée le 24 juin 2016, à 44 ans. Dans sa lettre d’adieu, elle met en cause ses conditions de travail « en dégradation constante ».

Un cadre infirmier de l’hôpital de Saint-Calais dans la Sarthe s’est suicidé le 6 juillet 2016. Dans des courriers envoyés à la direction du centre hospitalier, à l’ARS et à sa famille, il mettrait directement en cause la direction de l’établissement. Une enquête de l’Inspection générale des affaires sociales est diligentée.

Pas un mot de la Ministre, qui est resté de glace, alors qu’elle a su défendre les vitres cassées du CHU Necker dès le lendemain, avec un déplacement sur place du Premier Ministre. Comme quoi nous sommes peu de choses... Peut-être pas assez médiatique au goût du gouvernement ?

Voir également :
- http://www.syndicat-infirmier.com/M...
- Suicide d’infirmiers : le silence de Marisol Touraine une nouvelle fois dénoncé http://www.jim.fr/medecin/actualite...
- Suicides d’infirmiers : une maltraitance institutionnelle à "grande échelle" http://www.infirmiers.com/votre-car...
- Trois suicides d’infirmiers en un mois http://www.actusoins.com/278549/tro...
- http://santenews.reseauprosante.fr/...
- http://www.univadis.fr/viewarticle/...
- Suicides des infirmiers : un mal être passé sous silence http://www.francetvinfo.fr/sante/pa...
- Comment nous en sommes nous arrivés : http://www.syndicat-infirmier.com/2...
- Suicides d’infirmiers : les tutelles toujours silencieuses, la colère monte http://www.infirmiers.com/actualite...
- Après cinq suicides cet été, malaise chez les infirmiers http://www.europe1.fr/societe/apres...

Partager l'info



 


toute l’Actualité