Réaction syndicale

HCL : mobilisation pour conserver les primes

Une nouvelle manifestation aura également lieu devant la direction des HCL, quai des Célestins, le 1er septembre 2010.

17 avril 2011

Une centaine de personnels des HCL se sont rassemblés début juillet devant la direction du CHU de Lyon pour protester contre la suppression de plusieurs primes. Versée depuis 1979 à l’hôpital Edouard-Herriot la prime de nuit et d’urgences représente de 180 à 300 euros par mois selon l’anciennté.

Un autre rassemblement des personnels des Hospices civils de Lyon (HCL) s’est déoulé le 20.07.10 devant l’Agence régionale de santé (ARS). Ils poursuivent ainsi leur mouvement contre la suppression de certaines primes la « 10e heure » de nuit des infirmières, la prime « d’urgence », et la prime d’éloignement pour les nouveaux recrutements de nuit et les réintégration.

Ces primes de nuit et d’urgences ne sont pas statutaires, selon un rapport de la Chambre régionale de la Cour des comptes. La direction a donc décidé d’arrêter leur versement tandis que les astreintes et la prime de service annuelle doivent être recalculées. Une délégation a été reçue par le directeur général, Paul Castel, qui a annoncé la mise en place d’un calendrier de négociations à partir de septembre.

La réorganisation des services à l’hôpital de la Croix-Rousse, menée dans le cadre de l’ouverture du nouveau bâtiment médico-chirurgical, programmée fin août, pose des problèmes de ratios « personnels/patients » aussi les syndicats ont demandé une expertise au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Une nouvelle manifestation aura également lieu devant la direction des HCL, quai des Célestins, le 1er septembre.

Plus de détails :
- http://www.leprogres.fr/fr/article/...
- http://www.leprogres.fr/fr/region/l...

Partager l'info



 


toute l’Actualité