La communauté hospitalière publique réagit à l’attaque de la FHP

26 janvier 2012

La FHP MCO a organisé, le 26 janvier 2012, une conférence de presse dont le seul sujet a été la casse du service public hospitalier : « Déficits, endettement, gaspillages, gabegie... Hôpital : état d’urgence ? »
Incapables de se réformer durablement, les hôpitaux publics s’enfoncent année après année dans l’endettement et les déficits au frais de la collectivité, gaspillant des milliards d’euros qui pourraient être utilisés à mieux soigner les Français. Pour mettre fin à cette gestion calamiteuse qui pénalise les autres acteurs de santé et menace le financement pérenne de l’assurance maladie, la FHP-MCO avance ses propositions pour sortir des déficits et préparer l’avenir.

La simple lecture de l’objet de la conférence de presse FHP figurant sur l’invitation montre, s’il était encore nécessaire de s’en convaincre, la vision mercantile des dirigeants de la FHP et leur volonté de faire main basse sur les fonds de l’assurance-maladie au mépris de l’intérêt général et des besoins de santé des français. Ceci a l’avantage de clarifier les préoccupations de la FHP : sauver les actionnaires des cliniques sur le dos de l’hôpital !

Une telle vision est absurde car la santé n’est pas un marché. Elle est surtout une insulte au Service Public Hospitalier, aux missions qu’il assure chaque jour et à l’engagement de ses personnels. Elle méprise enfin l’attachement que portent les français à l’hôpital public, qu’ils plébiscitent, sondage après sondage.

Face aux enjeux auxquels la France est confrontée, qui commandent responsabilité et sens de l’intérêt général, la communauté hospitalière publique dénonce les caricatures grotesques des représentants de cliniques. Elle tient surtout à rappeler que l’urgence n’est pas de sauvegarder les profits des cliniques mais bien de garantir à la population une offre de soins accessible, moderne, juste et solidaire.

Pour cela, il convient de mettre en place, autour du patient, un Service Public de santé, réunissant l’ensemble des acteurs de soins, de prévention et de suivi, autour des mêmes valeurs de service public et garantissant la pérennité ainsi que la permanence de l’offre.

C’est cette vision et cet engagement que les pouvoirs publics doivent plus que jamais incarner et que les Agences Régionales de Santé doivent garantir au quotidien.

Face aux attaques indécentes et provocantes de la FHP, la communauté hospitalière publique demande aux candidats à la présidence de la République d’apporter leur soutien au service public de santé et de se prononcer sur son avenir.

- Association des médecins urgentistes de France (AMUF)
- Association des directeurs d’établissement en santé mentale (ADESM)
- Association des directeurs d’hôpital (ADH)
- Association française des directeurs de soins (AFDS)
- Avenir hospitalier
- CFE-CGC Santé Social
- CFTC Santé Sociaux
- Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH)
- Coordination médicale hospitalière (CMH)
- Conférence des directeurs généraux de CHU
- Conférence des directeurs de centre hospitalier
- Conférence des doyens des facultés de médecine
- Conférence des présidents de commission médicale d’établissement de centre hospitalier
- Conférence des présidents de commission médicale d’établissement de centre hospitalier spécialisé
- Conférence des présidents de commission médicale d’établissement de CHU
- Fédération hospitalière de France (FHF)
- FO - Cadres
- Intersyndicat National des Praticiens Hospitaliers (INPH)
- Mouvement de défense de l’hôpital public (MDHP)
- SAMU de France
- Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS)
- Syndicat national des médecins, chirurgiens, spécialistes et biologistes des hôpitaux publics (SNAM HP)
- Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs (SNPHAR)
- UNSA Santé et Sociaux---

Partager l'article