Le gouvernement laisse pourrir la santé au travail

10 mars 2011

Communiqué confédéral du 10.03.11

On voudrait rendre la situation impossible que l’on ne ferait pas mieux ! Le gouvernement ne réagit pas aux nombreuses anomalies dans les services de santé au travail.
- Aucune réaction vis-à-vis du service de Toulouse dont la situation administrative est ubuesque.
- Aucune réaction devant les employeurs administrateurs de Nantes qui démissionnent de leur fonction car la direction du travail ne leur laisse pas faire ce qu’ils veulent, en particulier de la formation, ce qui n’est pas dans leurs attributions.
- Aucune réaction devant les situations de pression psychologique que subissent de nombreux médecins et IPRP dans les services, mettant en difficulté leur indépendance !
- Aucune réaction devant le manque de temps médical motivé par le déni et la non reconnaissance du travail des médecins !
- Aucune réaction devant la complexification artificielle de la formation des médecins du travail, ce qui constitue un véritable repoussoir pour les étudiants !

La CFE-CGC interpelle le gouvernement afin qu’il assume ses responsabilités. Il sera responsable de tout nouveau scandale du type Amiante qui pourrait survenir compte tenu de la situation dégradée de l’action des médecins qui ont en charge le triple des effectifs légaux !

La CFE-CGC propose des solutions simples qui peuvent débloquer la situation :
- Une gestion transparente des services par un réel contrôle des représentants salariés. Cela ne peut se faire qu’avec un conseil d’administration paritaire avec alternance de la présidence entre salariés et employeurs.
- la responsabilisation des organisations d’employeurs en leur faisant nommer et assumer leurs représentants, alors qu’actuellement elles sont déresponsabilisées.
- une formation des médecins du travail plus adaptée à leur exercice et les mettant rapidement sur le terrain, ce que permet une formation par alternance à l’instar de tous les salariés. Cela apporterait rapidement une aide conséquente dans les services.

Le service communication CFE-CGC

Partager l'article