Réaction syndicale

Logement : encore un mauvais coup pour les classes moyennes !

Communiqué de presse CFE-CGC du 16.07.10

19 juillet 2010

Non content de ses hold-up réguliers sur les finances d’Action Logement (ex-1% logement), non content de la mise en place d’un surloyer inadmissible dans les logements sociaux pour en faire sortir les classes moyennes, le gouvernement vient de rajouter une mesure antisociale visant les étudiants boursiers à qui il demande de choisir entre l’Aide personnalisée au logement (APL) pour alléger leur quittance de loyer et la demi-part fiscale dont leurs parents pouvaient bénéficier.

Au lendemain du Bac, alors que beaucoup d’étudiants se posent la question de leur avenir, en pleine crise économique et les menaces sur le pouvoir d’achat, voilà, à n’en pas douter, une nouvelle mesure qui réjouira tant les parents que les étudiants qui avaient déjà bien du mal à boucler leur fin de mois.

Le gouvernement nous fait penser à ces médecins qui saignaient le malade pour le guérir et qui continuent de le faire après son évanouissement pour faire sortir la « mauvaise humeur ». C’est sans doute la mauvaise humeur des classes moyennes que notre gouvernement veut voir sortir pour en arriver à proposer de telles solutions.

Que dire de surcroît des mesures qu’il compte prendre sur l’accession à la propriété quand on sait les plafonds de ressources prévus ?

De l’extrême ponction sur le 1% Logement amorcée par Madame Boutin (qui s’est illustrée récemment comme on le sait…) en passant par les ponctions de l’ L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) et de l’ l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) sans respect de la parole donnée par l’État et, plus récemment, au prélèvement de 340 millions d’euros par an sur le mouvement HLM, la situation devient quelque peu tendue dans le monde du logement social ! Face aux aspirations des jeunes, des salariés, des retraités à se loger décemment, la CFE-CGC dénonce une fois encore l’inconsistance du discours gouvernemental et les atteintes récurrentes portées aux classes moyennes.

Allons nous passer de l’extrême ponction à l’extrême onction ? La CFE-CGC s’y refuse résolument !

Le service communication CFE-CGC

Partager l'info



 


toute l’Actualité