Réingénierie des puéricultrices suspendue !

25 janvier 2011

Dans une lettre ouverte datée du 21 janvier 2011, les organisations représentatives des puéricultrices annoncent qu’elles suspendent leur participation au Groupe de travail réingénierie des puéricultrices : ANPDE, CFE-CGC, UNSA, CGT, AFDS, formateurs du CEFIEC et du CEEPAME.

Madame, Monsieur,

Le groupe de travail sur la réingénierie de la profession infirmière puéricultrice où siègent les représentants des organisations syndicales et professionnelles ainsi que celles des pédiatres et des experts, réuni ce jour à la Direction Générale de l’Offre de Soins constate l’absence de réponse à ses demandes répétées de cadrage par les Ministères concernés (du Travail, de l’Emploi et de la Santé et celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) et décide en conséquence de suspendre ses travaux.

Les nombreuses productions déjà réalisées par ce groupe ont démontré les niveaux de compétence et d’autonomie nécessaires à l’exercice de la profession d’infirmière puéricultrice.

L’évolution du métier, la place de l’infirmière puéricultrice dans le système de soins, la santé publique française et le contexte international requièrent une formation d’infirmière puéricultrice spécialiste clinique certifiée par un diplôme d’Etat et par un grade Master.

Les référentiels d’activités et de compétences validés désignent l’infirmière puéricultrice comme « infirmière puéricultrice de pratiques avancées » auprès de l’enfant et de sa famille. Ils imposent un niveau unique de professionnels pour la cohérence et l’efficience des soins et des organisations.
Instaurer plusieurs niveaux conduirait à une stratification favorisant un chaos organisationnel et vocationnel.

Nous refusons les stratégies de double licence, de « simili Master », ou tout autre itinéraire de délestage.

Il est incontournable et urgent pour la profession et pour le dispositif de formation d’obtenir un cadrage interministériel qui réponde à nos exigences.

La prochaine réunion de travail du groupe de réingénierie est prévue le 10 février 2011.

Dans l’attente de votre prochaine réponse, nous vous prions de recevoir l’expression de nos meilleures salutations.

Courrier adressé par mail et par voie postale

- Sébastien COLSON, Infirmier Puériculteur
Président ANPDE
- Anne-Lise BARBIN, infirmière puéricultrice,
Vice Présidente ANPDE
- Marie-Hélène GUYAT, infirmière puéricultrice
Santé et Sociaux
- Catherine MOLLO JULIE, Directrice école de puériculture
et d’IFSI, Expert
- Muriel SAGET , Directrice du pôle santé IFRASS
Vice-présidente CEFIEC
- Christine BINTZ , Infirmière Puéricultrice Expert
Conseil Général
- Isabelle PUEL, Infirmière Puéricultrice Expert
Conseil Général
- Marie-Thérèse PICARD, Présidente, SNPDE CFE-CGC
- Béatrice PEREZ DEPREZ, Vice-présidente , SNPDE CFE-CGC
- Jean MARCHAL, Directeur école de puéricultrices, Président, CEEPAME
- Sylvie CORDINA, infirmière puéricultrice, Vice Présidente, CEEPAME
- Anita FOUREAU, Directeur des soins, AFDS
- Christine DABLIN, Cadre de santé Puéricultrice
- Martine CHRISTOL, Directrice d’Ecole de Puéricultrices Infirmière Puéricultrice Expert
- Catherine BADIN, Infirmière Puéricultrice Expert
Conseil Général
- Annick SAILLANT, Infirmière Puéricultrice Expert Directrice d’Ecole de Puéricultrices

Document(s) joint(s) à l'article
Motion puéricultrices - (731.5 ko) - Word
Partager l'article