Parcours de santé avec troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA)

25 février 2018

Un guide HAS parcours de santé sur les troubles spécifiques de l’apprentissage à l’intention des familles, des soignants et des enseignants, afin de mieux organiser la prise en charge des personnes souffrant de ces troubles.

La Haute autorité de santé (HAS) publie pour la première fois un guide parcours de santé sur les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA), souvent appelés "troubles dys", qui affectent
- le langage oral (dysphasie),
- le langage écrit (dyslexie, dysorthographie),
- les activités numériques (dyscalculie),
- la coordination du geste et les troubles visuospatiaux (dyspraxie)
- ou encore de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

La HAS définit dans ce guide l’organisation d’un parcours de santé multidisciplinaire, gradué et coordonné en 3 niveaux de recours aux soins adaptés à la sévérité ou à la complexité des troubles :
- un niveau 1 de proximité pour le diagnostic et les prises en charge simples ;
- un niveau 2 intermédiaire pour les cas complexes ;
- un niveau 3 pour les cas les plus complexes.

Pour les trois niveaux, le projet de soins est composé d’un axe rééducatif (orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, orthoptie, etc.), d’un axe psychologique si nécessaire et d’un axe médical si besoin.

Ce guide répond à la nécessité de prendre mieux en compte les besoins spécifiques des enfants dys et de rendre plus efficace leur prise en charge. Il explique comment identifier les troubles, décrit les compétences demandées aux professionnels de santé et de l’éducation, réaffirme l’importance d’un repérage précoce et rappelle l’indispensable coordination des équipes.

La famille, les professionnels de la petite enfance, l’école et les professionnels de santé sont impliqués dans le repérage d’une difficulté dans les acquisitions ou les apprentissages, et dans la suspicion d’un trouble. À partir des déficiences repérées, les professionnels de santé, médecins et infirmières, et les psychologues de l’Éducation nationale évaluent les fonctions (sensorielles, cognitives, motrices, psychologiques) afin de repérer si un (ou des) trouble(s) est (sont) à l’origine de ces pertes fonctionnelles (notamment examen systématique de 3-4 ans effectué par la PMI.

Il est important de prendre en compte de l’ensemble des contributions infirmières, paramédicales, ou encore psychologiques, que ce soit sous la forme de consultations longues, de temps de synthèse ou de temps de coordination pour les soins ou au sein de l’institution scolaire.

De même, des systèmes d’information facilitant les échanges et le partage d’informations doivent être mis à la disposition des professionnels de santé.

Guide parcours de santé
"Comment améliorer le parcours de santé d’un enfant avec troubles spécifiques du langage et des apprentissages" https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2822893/fr/comment-ameliorer-le-parcours-de-sante-d-un-enfant-avec-troubles-specifiques-du-langage-et-des-apprentissages

Partager l'article