Pratiques avancées : Retail Clinics aux États-Unis

7 décembre 2011

Un exemple de pratiques avancées pour les infirmières, qui permet une meilleure reconnaissance de nos compétences en soins de santé primaires.

Créées dans les années 2000, les Retail Clinics
(ou Convenient Care Clinics) sont aujourd’hui près de
1 200 et pourraient être 3 200 en 2014. Ces dispensaires
privés, tenus par des infirmiers qualifiés, proposent un
accès simplifié à un premier niveau de soins : horaires
élargis, implantation dans des lieux fréquentés,
notamment dans des galeries marchandes, prestations
standardisées à moindre coût. 90 % des recours
concernent des motifs de gravité mineure (maux de gorge,
toux, vaccinations, etc.)

Les médecins ont parfois protesté face à l’émergence de
ces structures par crainte de perdre une partie de leurs
revenus.

Toutefois, les impacts sanitaires sont positifs et les
patients globalement satisfaits : l’accès aux soins,
notamment aux examens de routine (prise de sang,
analyse d’urine, contrôle de la tension, etc.), souvent
repoussés pour des raisons pratiques, est en effet amélioré
et les actions de prévention plus fréquentes.

Ces structures
sont aujourd’hui reconnues et intégrées dans le réseau
d’offre de soins américain. À noter que leurs configurations
varient selon les États : médecin référent joignable au
téléphone, insertion de la boutique de santé dans un
réseau de soins, etc. Le débat porte aujourd’hui sur la mise
en place d’une législation fédérale.

Un exemple de pratiques avancées pour les infirmières, qui permet une meilleure reconnaissance de nos compétences en soins de santé primaires.

Partager l'article