Prescrire : 90 médicaments dont la balance bénéfices-risques est défavorable

Prescrire : 90 médicaments dont la balance bénéfices-risques est défavorable

27 janvier 2018

La revue Prescrire publie un bilan "des médicaments à écarter pour mieux soigner" et à remplacer par de meilleures options. Ce bilan recense des cas flagrants de médicaments plus dangereux qu’utiles, à écarter des soins. L’objectif est d’aider à choisir des soins de qualité, pour d’abord ne pas nuire aux patients et pour éviter des dégâts.

Cette analyse a recensé 90 médicaments (dont 79 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l’Union européenne.

En particulier, Prescrire a analysé en 2017 les effets indésirables cardiaques de la métopimazine (Vogalène, Vogalib), un neuroleptique du groupe des phénothiazines couramment utilisé en France comme antiémétique, avec environ 4 millions de patients exposés sur l’année 2016, le plus souvent lors d’une gastroentérite. Les rares données disponibles montrent qu’elle expose à des troubles cardiaques graves (dont syncopes, troubles du rythme, morts subites) disproportionnés dans ces nausées et vomissements passagers.

De même, la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les indications dans lesquelles est autorisé le nifuroxazide (Ercéfuryl ou autre), un "anti-infectieux" intestinal.

Source : http://www.prescrire.org/Fr/109/528/53761/5508/ReportDetails.aspx

Partager l'article