IADE : référentiel d’activités de l’infirmier anesthésiste

6 février 2016

BO Santé – Protection sociale – Solidarité no 2012/7 du 15 août 2012, Page 40.

Les référentiels d’activités et de compétences du métier d’infirmier anesthésiste diplômé d’État ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un référentiel n’a pas vocation à déterminer des responsabilités.

Il s’agit de décrire les activités du métier, puis les compétences. Celles-ci sont rédigées en termes de capacités devant être maîtrisées par les professionnels et attestées par l’obtention du diplôme d’État. Cette description s’inscrit dans la réglementation figurant au code de
la santé publique (CSP).

L’infirmier anesthésiste diplômé d’État travaille au sein d’équipes pluridisciplinaires, dans un cadre réglementaire défini, en collaboration et sous la responsabilité des médecins anesthésistesréanimateurs.
Il intervient dans les différents sites d’anesthésie et en salle de surveillance post-interventionnelle au sens des articles D. 6124-91 du code de la santé publique, dans les services d’urgences intra et
extrahospitalières et lors de certains types de transports (SAMU, SMUR, autres transports sanitaires).

Sa formation et son expertise lui confèrent une aptitude supplémentaire au sein de ces différents sites.
Son expertise lui permet également d’intervenir en tant que personne ressource ou formateur, notamment en bloc opératoire et dans les unités de réanimation et urgences.

L’infirmier anesthésiste coordonne ses activités avec les services d’hospitalisation, médicotechniques et biomédicaux.
De par ses compétences acquises en formation, l’infirmier anesthésiste analyse, gère et évalue les situations dans son domaine de compétence, afin de garantir la qualité de soins et la sécurité des
patients. L’infirmier anesthésiste réalise également des activités de prévention, d’éducation et de formation.

L’infirmier anesthésiste a une capacité d’intervention exclusive, dans le cadre d’une procédure d’anesthésie établie par un médecin anesthésiste réanimateur.

Le diplôme d’État d’infirmier anesthésiste s’acquiert après un diplôme d’État d’infirmier. L’entrée en formation requiert un exercice de deux ans. L’anesthésie s’entend au sens d’anesthésie générale et d’anesthésie locorégionale.

L’article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d’activité de l’IADE :
« L’infirmier anesthésiste DE est seul habilité, à condition qu’un médecin anesthésiste-réanimateur puisse intervenir à tout moment, et après qu’un médecin anesthésiste-réanimateur a examiné le patient et établi le protocole, à appliquer les techniques suivantes :
- 1o Anesthésie générale ;
- 2o Anesthésie locorégionale et réinjections dans le cas où un dispositif a été mis en place par un médecin anesthésiste-réanimateur ;
- 3o Réanimation per-opératoire.

Il accomplit les soins et peut, à l’initiative exclusive du médecin anesthésiste-réanimateur, réaliser les gestes techniques qui concourent à l’application du protocole.

En salle de surveillance post-interventionnelle, il assure les actes relevant des techniques d’anesthésie citées aux 1o, 2o et 3o et est habilité à la prise en charge de la douleur postopératoire relevant des mêmes techniques.

Les transports sanitaires mentionnés à l’article R. 4311-10 sont réalisés en priorité par l’infirmier ou l’infirmière anesthésiste diplômé d’État.

L’infirmier ou l’infirmière, en cours de formation préparant à ce diplôme, peut participer à ces activités en présence d’un infirmier anesthésiste diplômé d’État. »

Définition du métier
L’infirmier anesthésiste diplômé d’État réalise des soins spécifiques et des gestes techniques dans les domaines de l’anesthésie-réanimation, de la médecine d’urgence et de la prise en charge de la douleur.

Les activités décrites sont celles qui sont le plus souvent réalisées ; elles ne sont pas exhaustives, elles correspondent à l’état de la
réflexion au jour de leur production et peuvent se voir modifier selon les modalités ou les lieux d’exercice, des connaissances ou des informations nouvelles, voire des organisations différentes.
- L’infirmier anesthésiste analyse et évalue les situations et intervient afin de garantir la qualité des soins et la sécurité des patients en anesthésie-réanimation dans la période péri-interventionnelle
- Ses activités concourent au diagnostic, au traitement, à la recherche. Il participe à la formation dans ces champs spécifiques.

Activités
- 1. Préparation et organisation du site et du matériel d’anesthésie en fonction du patient, du type d’intervention et du type d’anesthésie.
- 2. Mise en oeuvre et suivi de l’anesthésie et de l’analgésie en fonction du patient, de l’intervention et de la technique anesthésique.
- 3. Mise en oeuvre et contrôle des mesures de prévention des risques, opérations de vigilance et traçabilité en anesthésie-réanimation.
- 4. Information, communication et accompagnement du patient tout au long de sa prise en charge.
- 5. Coordination des actions avec les autres professionnels.
- 6. Veille documentaire, études, travaux de recherche et formation continue en anesthésieréanimation, douleur et urgences.
- 7. Formation des professionnels et des futurs professionnels.

Partager l'article