PLFSS 2022 : pour une profession infirmière autonome !

PLFSS 2022 : pour une profession infirmière autonome !

8 novembre 2021

Appel commun de 31 organisations de la profession infirmière, le 08/11/21

Paris le 8 novembre 2021 - Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2022, validé en première lecture par les députés, envisage l’accès direct aux professionnels paramédicaux.

Une volonté affichée d’évolution de notre système de santé, une volonté de faire grandir un système à bout de souffle depuis quelques années déjà. Pour autant, cette volonté ne semble pas partagée par un monde médical d’un autre temps.

Alors que les besoins de santé de la population augmentent (vieillissement de la population, augmentation des pathologies chroniques),
Alors que les établissements de santé ne tiennent que par la seule volonté des soignants à accomplir leurs missions - souvent aux dépens de leur propre santé physique, morale, de leur vie familiale -,
Alors que la France connaît une pénurie sans précédent de professionnels médicaux qui va continuer à s’accentuer et à s’aggraver jusqu’en 2030,
Alors que les usagers de santé ne peuvent plus accéder aux soins dans de nombreux territoires de la République et que le temps médical devient une denrée rare pouvant entrainer un retard de prise en charge et une perte de chance pour les patients,

700 000 infirmiers sont sur le front, au chevet des patients, 24h sur 24h, 365 jours par an, en établissement de santé ou à domicile

Leurs compétences, leurs savoirs faires, sont souvent sous utilisés et le code de santé publique, qui régit leur cadre législatif et réglementaire, n’est plus adapté aux enjeux actuels et à venir.

Dans l’attente d’une refonte du code de santé publique ou les « auxiliaires médicaux » ne serait plus relégués à être de simples exécutants, une formidable opportunité se présente avec le PLFSS 2022 qui arrive en deuxième lecture au Sénat cette semaine. Des amendements visant à élargir les prérogatives et l’autonomie de la profession infirmière ont été déposés.

Nous, organisations représentatives des infirmiers, infirmiers cliniciens, infirmiers libéraux, infirmiers scolaires et du travail, infirmiers de bloc opératoire spécialisés, infirmiers anesthésistes, infirmiers puériculteurs et infirmiers en pratique avancée, affirmons notre volonté d’élargir et de faciliter l’accès aux soins par plus d’autonomie de notre profession.

Dans un contexte de tension en ressources humaines dans l’ensemble des établissements de santé, l’évolution de notre profession est le levier inévitable quant à l’attractivité de la profession et un véritable message pour les futurs professionnels. Dans cette volonté d’évolution et d’efficience de notre système de santé, nous devons viser plus loin et réfléchir différemment qu’à la lumière de corporatismes déplacés.

Dans ce système de santé que nous appelons de nos vœux, où le partage de compétences, l’exercice coordonné et le travail pluridisciplinaire sont les clés d’une prise en charge de qualité, performante et efficiente des patients, nous rejetons avec force et fermeté le corporatisme médical qui vise à restreindre l’autonomie de la profession infirmière et à ne pas répondre aux besoins de plus en plus importants des usagers de santé.

Ainsi, nous, l’ensemble des organisations représentatives infirmières, demandons que les amendements, qui concernent les infirmiers, les infirmiers cliniciens, les infirmiers libéraux, les infirmiers scolaires et du travail, les infirmiers de bloc opératoire spécialisés, les infirmiers anesthésistes, les infirmiers puériculteurs et les infirmiers en pratique avancée, soient soutenus et adoptés !

Le 08 Novembre 2021, à Paris

Partager l'article