Grève des hôpitaux de l’APHP le 19 avril, à l’appel de tous les syndicats

Grève hôpitaux APHP 19 avril 2019, Amouroux Blasco Erissy Perel

14 avril 2019

Nos militants ont participé au rassemblement devant le Siège de l’APHP, à l’appel à la grève unitaire des 8 organisations syndicales de l’APHP, vendredi 19 avril 2019, pour l’ensemble des 72.000 agents des 37 hôpitaux de Paris face aux fermetures de services et aux suppressions de postes (préavis en téléchargement en fin d’article).

Une délégation a été reçue par Pierre-Emmanuel Lecerf (directeur général adjoint) et Sylvain Ducroz (DRH) alors que se tenait un conseil de surveillance avec la maire de Paris Anne Hidalgo (qui n’a pas accepté de nous rencontrer). Notre syndicat y était représenté par sa Secrétaire Générale, Carmen Blasco. Les 8 syndicats exigent un moratoire sur toute fermeture de lit, de service et suppression de postes.

Depuis le lundi, une grève illimitée a débuté dans les 25 services d’urgences des hôpitaux de l’APHP à Paris : Effectifs, sécurité, salaires, les infirmiers et aides soignant interpellent la direction de l’AP-HP ! Ils ont rejoint le mouvement entamé mi-mars aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine, à la suite d’une série d’agressions.

Le directeur général de l’AP-HP a promis de faire désormais évoluer le nombre d’effectifs des services d’urgences en fonction de leur activité. Il a déjà assuré les personnels de la création de 61 postes supplémentaires (soit un peu plus de 2 pour chacun des 25 services d’urgences), conformément à « une croissance de l’activité de 3,4 % constatée ces derniers mois ». Pour le SNPI, c’est ridicule au regard des 3500 postes supprimés en 4 ans à l’APHP. Dans le même temps, à l’AP-HP, entre 2011 et 2017, les passages aux urgences adultes ont augmenté de 13,9 %, ceux aux urgences pédiatriques de 20 %.

Martin Hirsch a par ailleurs annoncé la multiplication par dix de la prime de dangerosité qui passe de 5,76 euros par mois à « environ 60 ». Cette indemnité forfaitaire est versée aux soignants de la fonction publique affectés en permanence à certains services jugés dangereux en raison de la spécificité des patients qu’ils accueillent.

Voir également :
- https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Greve-illimitee-services-durgences-Paris-2019-04-14-1201015565
- https://www.liberation.fr/france/2019/04/14/les-urgences-en-etat-d-urgence-greve-dans-cinq-grands-hopitaux-parisiens_1721307
- https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/hopitaux-de-paris-les-services-d-urgence-appellent-a-la-greve-des-ce-dimanche-7797429756
- https://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/hopitaux-de-paris-les-urgences-en-greve_3397891.html

En cas de problème :
- pensez à faire un signalement à l’Observatoire de la souffrance au travail (OSAT infirmier) sur le site https://souffrance-infirmiere.fr/
- vous pouvez également vous exprimer sur les réseaux sociaux avec #souffranceInfirmière ou https://twitter.com/SouffranceIDE

Partager l'article