AP-HP hôpitaux de Paris

5000 agents de l’AP-HP ont manifesté le 2 octobre 2008

1er janvier 2009

5000 agents de l’AP-HP ont défilé dans les rues de Paris jeudi 2 octobre pour manifester leur opposition au projet de regroupement des 38 établissements de l’Assistance publique - hôpitaux de Paris.

Le plan, présenté par la direction de l’établissement cet été, réduit l’AP-HP à 13 groupes hospitaliers : il n’apporte aucune réponse aux préoccupations quotidiennes des personnels et des usagers. Il est dans la droite ligne d’une énième réforme à but purement financier.

Le personnel de l’AP-HP a donc fait grève et manifesté :
- pour le maintien de l’unicité de l’AP-HP,
- pour l’abandon du projet de démantèlement de l’Assistance Publique hôpitaux de Paris
- pour l’arrêt des suppressions d’emplois
- pour une offre de soins de qualité à la population.

Lors de l’audience avec le Directeur Général de l’AP-HP, celui-ci a affirmé à l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, SUD : « Bien entendu, nous allons garder des admissions dans chaque hôpital mais il y a des fonctions administratives et support à regrouper et à mutualiser et il y aura des diminutions d’emplois dans certains secteurs. Avec ces regroupements et mutualisations d’activités, il y aura des personnels qui pourront choisir soit d’aller dans un autre hôpital soit de rester dans leur hôpital d’origine. »

La manifestation a quitté le Siège de l’AP-HP pour se rendre au Ministère de la Santé. Les représentants de la ministre de la Santé qui ont reçu une délégation de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, SUD :
- ont confirmé que le plan de regroupements des hôpitaux de l’APHP s’inscrivait dans le cadre du projet de loi Hôpital Patient Santé Territoire.
- leur ont demandé de trouver un accord avec la direction de l’AP-HP.

Le mouvement débuté cet été s’amplifie et les syndicats qui se sont opposés à ce projet de réforme trouvent de nouveaux soutiens comme le Syndicat national des médecins hospitaliers (SNMH-FO) qui demande également dans un communiqué l’abandon de ce qu’il considère comme un "projet de démantèlement de l’AP-HP".

Cette semaine les Assemblées Générales locales des différents hôpitaux et sites de l’AP-HP font faire des propositions d’actions, et l’intersyndicale doit se réunir le 10 octobre pour décider de nouvelles formes d’actions.

Partager l'info



 


toute l’Actualité