AP-HP hôpitaux de Paris

APHP : manifestation 28 avril 11h de Montparnasse au Sénat

Déclaration des syndicats USAP-CGT, FO, CFTC, SUD SANTE, CFE-CGC de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris qui appellent les personnels à faire grève et à manifester dans l’unité, avec les médecins, le 28 avril de Montparnasse (11 heures) au Sénat.

12 mai 2009

Depuis juillet 2008, nous menons la bataille pour le maintien de l’unicité de l’AP-HP, contre le plan de démantèlement du Siège de l’AP-HP et de regroupement des 38 hôpitaux en 11 « territoires de santé », dont les conséquences seraient une diminution de l’offre de soins et un plan social de suppressions de postes par le biais entre autre des mutualisations,...

Cela s’est confirmé avec le vote du budget de l’AP-HP (Etat Prévisionnel de Recettes et Dépenses) qui officialise la suppression de 700 ETPR soit près de 1200 postes pour l’année 2009.

La mise en place des 11 groupes hospitaliers par la Direction Générale anticipe la future loi « Hôpital Patients santé territoires » dont le but est de régionaliser notre système de santé avec la mise en place des Agences Régionales de Santé (ARS), de transformer l’hôpital en une entreprise et de réaliser 800 millions d’économies par la suppression de plus de 20 000 emplois au niveau national.

Nous réaffirmons que la loi Bachelot n’est ni amendable ni négociable.

Pour accélérer l’intégration de l’AP-HP dans le processus de régionalisation de la santé, l’assemblée nationale a, le 19 février, adopté l’amendement N°868 qui place l’AP-HP sous la tutelle de l’ARS en détruisant son cadre juridique et son statut particulier.

Nous exigeons, depuis que cet amendement a été rendu officiel, son retrait comme l’ont également demandé la Commission Médicale d’Etablissement (CME) et le Conseil d’Administration de l’AP-HP le 27 mars lors du vote d’un vœu par 31 voix pour et 11 abstentions.

Madame Bachelot, ministre de la santé, lors de notre entrevue du 6 mars, nous a indiqué que « l’amendement n’était pas encore adopté » ce qui confirme, et nous conforte dans notre position, qu’il est possible d’obtenir gain de cause sur cette question vitale pour l’existence de l’AP-HP et de l’ensemble des hôpitaux de France.

Une victoire à l’AP-HP avec le retrait de l’amendement N°868 constituerait un point d’appui formidable pour toute l’hospitalisation publique et de ce qu’elle représente non seulement pour les personnels et les malades mais comme pôle de référence nationale et internationale pour le progrès de la médecine et de la recherche médicale.

La mobilisation est également engagée chez les médecins. Plusieurs assemblées générales de médecins des hôpitaux de l’AP-HP dont certaines avec les personnels non-médicaux, les organisations syndicales se sont tenues et ont adopté des motions.

Ainsi plus de 200 médecins de l’hôpital Albert Chenevier-Henri Mondor, les communautés médicales du Groupe hospitalier Pitié-Salpétrière, de l’hôpital Georges Clémenceau, 80 médecins de l’hôpital Antoine Béclère,... dénoncent : « que les contraintes budgétaires actuelles résultent en des suppressions de postes de soignants... et demandent que les services soient maintenus car ils constituent l’unité de base de l’organisation actuelle des soins au sein de l’hôpital et le périmètre d’organisation des équipes médicales ».

Nous ne pouvons que nous féliciter de cette mobilisation convergente avec les médecins.

Le 28 avril, les médecins et les syndicats USAP-CGT, FO, CFTC, SUD SANTE, CFE-CGC de l’AP-HP exigeront ensemble tant dans la délégation au ministère de la santé qu’au Sénat le retrait de l’amendement N°868, l’arrêt des suppressions d’emplois, le maintien des services contre les pôles.

Les syndicats USAP-CGT, FO, CFTC, SUD SANTE, CFE-CGC appellent les personnels à faire grève et à manifester dans l’unité avec les médecins le 28 avril

de Montparnasse - 11 heures vers le Sénat

en passant par le Ministère de la Santé

- Pour le retrait de la loi Bachelot et de l’amendement N°868
- Pour le maintien de l’unicité de l’AP-HP et de son statut particulier
- Contre le plan de démantèlement du Siège et des 38 hôpitaux
- Contre les pôles. Pour le maintien de tous les services de soins, de tous les hôpitaux et de toutes leurs structures administratives, ouvrières et techniques, médico-techniques,....
- Contre les suppressions d’emplois
- Pour la défense de l’hôpital public. Contre l’hôpital - entreprise
- Pour la qualité et l’égalité d’accès aux soins

Document(s) joint(s) à l'article

tract APHP (196 ko)

Partager l'info



 


toute l’Actualité