Santé publique

ANSES : alimentation du quotidien à revoir

29 janvier 2017
ANSES

Quelle alimentation au quotidien ? Plus de légumineuses, de céréales complètes, de légumes et de fruits répond l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) qui vient d’actualiser ses recommandations nutritionnelles dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS).

L’Agence insiste sur :
- la consommation renforcée et régulière de légumineuses (lentilles, fèves ou pois chiches) ;
- la nécessité de privilégier les produits céréaliers les moins raffinés (pains, pâtes et riz complets ou semi-complets) ;
- le rôle des huiles végétales riches en acide alpha-linolénique (huiles de colza et de noix).

Sur la question des fruits et légumes, l’Anses indique que leur consommation est à renforcer, en particulier celle des légumes.

Par contre, l’Anses souligne que la consommation de boissons sucrées (soda ou jus de fruits) doit être inférieure à un verre par jour.

Quant au poisson, sa consommation doit se limiter à deux fois par semaine, dont un poisson gras (sardine, maquereau...).

L’Agence rappelle la nécessité de réduire « considérablement » la consommation de charcuteries (jambon, saucisson, saucisse, pâté...) afin de ne pas dépasser 25 grammes par jour, la consommation de viandes hors volailles (bœuf, porc, agneau...) devant se situer en dessous de 500 grammes par semaine.

Enfin, l’Agence rappelle la nécessité de diminuer les teneurs de certains contaminants de l’alimentation (arsenic inorganique, acrylamide, plomb) et réitère sa recommandation aux consommateurs de diversifier leur régime alimentaire et les sources d’approvisionnement.

  Les repères actuels du Programme National Nutrition Santé (PNNS) portent sur différents groupes d’aliments (fruits et légumes, féculents, etc.) et sur l’activité physique, avec des déclinaisons pour des populations spécifiques (personnes âgées, enfants, adolescents, femmes enceintes et allaitantes). L’évolution des données scientifiques au cours des dix dernières années a permis une révision des repères de consommations alimentaires et d’activité et, plus généralement, du socle scientifique permettant d’asseoir les objectifs de santé publique en lien avec l’alimentation et l’activité physique.

Source :
- https://www.anses.fr/fr/thematique/...
- https://www.anses.fr/fr/content/l%E...

Partager l'info



 


toute l’Actualité