Salaires en secteur privé ESPIC, FEHAP, CLCC, CC 66 ou FHP

CC 51 : La FEHAP renonce à conclure un accord salarial

La politique salariale figurait en point unique à l’ordre du jour de la Commission Paritaire du 7 juillet 2008.

26 avril 2009

Pour 2006, on se rappelle que l’avenant salarial 2006-06 avait majoré la valeur du point de 1,2% au 1er novembre 2006 (point porté à 4,299).

Pour 2007, un additif à ce même avenant augmentait la valeur du point de 0,3% au 1er février 2007 (point porté à 4,312).

A ce jour, soit 1 an et demi après, la valeur du point est inchangée...

Depuis 1999, soit 9 ans et demi après, la valeur du point n’a évolué que de 6,52%. Sur la même période, l’indice INSEE des prix à la consommation a progressé de 19,40%. En conséquence, les salariés on subi une perte de pouvoir d’achat sur ladite période de...12,88% !

Les autres évolutions salariales, qui ont pu intervenir ponctuellement sur cette même période à titre individuel ou catégoriel, ne sauraient combler la détérioration constatée.

Outre un gel des salaires de 2,58% consécutif à la réduction du temps de travail, cette situation est le résultat d’une politique salariale qui se borne, dans le meilleur des cas, à transposer, année après année, les seules augmentations générales de la fonction publique...

Pour 2008, les Organisations syndicales ont exigé, lors de la Commission Paritaire du 22 janvier une revalorisation à minima de la valeur du point de 2,15% au 1er janvier 2008 (soit le niveau fixé par les pouvoirs publics en matière d’évolution de la masse salariale du secteur pour cette année).

La FEHAP persiste et signe en proposant un alignement sur la seule évolution du point d’indice de la fonction publique : + 0,5% au 1er mars et + 0,3% au 1er octobre, soit 0,49% en masse sur l’année ! Lors de la commission Paritaire du 27 mai dernier, la FEHAP a proposé une augmentation de 1% au 1er avril 2008 (soit 0,75% en masse sur l’année). La FEHAP s’est contentée de renouveler cette proposition lors de la Commission paritaire du 7 juillet... Aucune Organisation syndicale n’ayant accepté cette aumône, Les employeurs ont annoncé qu’ils allaient procéder par décision unilatérale qui sera soumise à la procédure d’agrément.

Les Organisations syndicales considèrent que la balle est aujourd’hui dans le camp des salariés.

C’est la raison pour laquelle il importe que les salariés de la CC 51 participent à la journée nationale d’action de la branche professionnelle du mardi 30 septembre 2008

Document(s) joint(s) à l'article

tract (199.5 ko)

Partager l'info



 


toute l’Actualité