Faut-il limiter l’accès aux urgences ? (vidéo débat LCI)

"thierry amouroux" limiter accès urgences infirmières

2 novembre 2017

Débat entre le syndicat des médecins et le SNPI sur l’accès aux urgences.

La Fédération des médecins de France propose une réorganisation de l’offre de soins qui mettrait fin à l’accès libre aux urgences : à part ceux qui sont amenés en ambulance, les patients ne devraient accéder à l’hôpital qu’après consultation d’un médecin de ville.

A l’occasion d’un débat sur LCI le 27.10.17, Thierry Amouroux, Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC s’y oppose. Le syndicat propose :
- de mieux utiliser les compétences des "IAO infirmières d’accueil et l’orientation", qui déterminent déjà le degré de priorité des personnes qui se présentent, en fonction de leur problème de santé. Demain, face à une forte affluence, l’IAO pourrait alors proposer aux patients de faible gravité qui le souhaitent, le choix de se rendre plutôt au "centre de santé" (salariés) ou à la "maison de santé pluridisciplinaire" (libéraux), afin de ne pas attendre des heures.
- et de faire appel aux "IPA infirmières de pratique avancée" pour le premier recours dans les déserts médicaux, à l’exemple de ce qui se passe déjà dans 25 pays, où 330.000 infirmières titulaires d’un master constituent un métier intermédiaire entre l’infirmière licence et le médecin.

Près de trois Français sur dix ressentent des difficultés d’accès à leur généraliste et près d’un sur deux à leurs spécialistes, selon la dernière étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) n°1035, octobre 2017.

Voir également :
- Débat : faut-il limiter l’accès aux urgences ? http://www.leparisien.fr/economie/debat-faut-il-limiter-l-acces-aux-urgences-27-10-2017-7357461.php

Partager l'article