Harmonisation des étiquetages d’injectables

18 mars 2009

Des organisations comme le SNPI CFE-CGC ne sont toujours pas consultées par l’AFSSAPS.

Nous devons dénon­cer le fait que les infir­miè­res ne sont pas consul­tées sur la forme de pré­sen­ta­tion des médi­ca­ments, alors qu’elles en sont les prin­ci­pa­les uti­li­sa­tri­ces. La res­sem­blance de pré­sen­ta­tion a tou­jours cons­ti­tué un risque et il a été aggravé par l’intro­duc­tion des médi­ca­ments géné­ri­ques avec des res­sem­blan­ces de déno­mi­na­tion et des pré­sen­ta­tions non uni­tai­res.

Le plan d’har­mo­ni­sa­tion des étiquetages des petits condi­tion­ne­ments de solu­tion injec­ta­ble a abouti en 2007 à la mise à dis­po­si­tion d’étiquetages har­mo­ni­sés pour les solu­tions injec­ta­bles conte­nant de l’adré­na­line, de l’atropine, de l’éphédrine ou du chlo­rure de potas­sium. Détails et cir­cu­laire : lire l’arti­cle

Aujourd’hui, la deuxième étape concerne une qua­ran­taine de sub­stan­ces acti­ves dont les électrolytes, les anes­thé­si­ques et quel­ques molé­cu­les consi­dé­rées prio­ri­tai­res. La mise à dis­po­si­tion des nou­vel­les ampou­les est prévue au plus tard le 2 avril 2009 (et au plus tard le 4 mai 2009 pour les spé­cia­li­tés à usage den­taire).

Elle s’accom­pa­gnera d’une cir­cu­laire cosi­gnée par la DHOS et l’Afssaps, ainsi que d’une infor­ma­tion dif­fu­sée par les labo­ra­toi­res phar­ma­ceu­ti­ques.

L’Afssaps signale qu’aucun rappel de lot, ni de pro­cé­dure d’échange ne sont prévus.

Dans l’arti­cle "Attention : pré­sen­ta­tion médi­ca­men­teuse avec risque d’erreur", nous atti­rions l’atten­tion des col­lè­gues sur des pré­sen­ta­tions et étiquettes de médi­ca­ments qui majo­rent le risque d’erreur. Cette "banque de don­nées" est un garde-fou sup­plé­men­taire, merci de nous indi­quer par mail si vous cons­ta­tez un risque de confu­sion entre deux pro­duits non listés. Vous pouvez écrire également à ERREUR.MEDICAMENTEUSE@afssaps.sante.fr.

Partager l'article