Haute Autorité de Santé : la HAS et ses experts

14 avril 2009

La HAS est la cible d’attaque précises, notamment sur les garanties apportées quant à l’indépendance de ses experts.

Sur son site www.carnetsdesante.fr
Serge Cannasse signale qu’en un an, la Haute Autorité de Santé a fait l’objet d’au moins trois attaques.
- Sa recommandation sur les transferts de compétences a été vivement critiquée par certaines organisations infirmières, qui ont dénoncé le manque de concertation pendant son élaboration. voir l’article
- L’indépendance de ses experts est contestée par le Formindep, qui va jusqu’à demander le retrait de deux recommandations, sur l’Alzheimer et le diabète. En effet, certains experts ont des conflits d’intérêts majeurs, ayant travaillé pour des laboratoires pharmaceutiques commercialisant des médicaments dans les pathologies impliquées. Cette critique est avancée depuis longtemps par la revue Prescrire qui rappelle elle aussi que, conformément à ce que prescrit la loi, les liens des experts avec l’industrie doivent être clairement déclarés, ce qui ne serait le cas en moyenne que d’un sur cinq.
- Pour cette revue, la moitié des recommandations de bonne pratique n’a même pas d’intérêt pour la pratique clinique, n’aidant pas les professionnels à prendre les bonnes décisions pour leurs patients. En cause, entre autres, le recours privilégié aux spécialistes, voire aux « hyperspécialistes », peu au fait des réalités de l’exercice hors hôpital ; et l’insuffisance de concertation avec les patients et avec les professionnels de santé non médecins.

Voir la suite de l’article La HAS et ses soeurs : démocratie ou bureaucratie sanitaire ?

Pour plus de détails, vous pouvez également consulter les rubriques du site du SNPI :
- Transfert de compétences
- Sauvons notre décret d’actes

Partager l'article