Journal APORIA

20 mai 2009

Aporia est consacré aux débats académiques en sciences infirmières et en sciences de la santé. Pour favoriser l’accès aux connaissances scientifiques, et laisser, au lecteur, l’occasion de se positionner de manière active par rapport aux mots écrits, et de donner au texte une pluralité de significations.

Le journal APORIA s’engage à promouvoir une perspective pluraliste de la science et à estomper les frontières entre les disciplines. À cet effet, l’équipe éditoriale accueille des manuscrits critiques dans le domaine des sciences infirmières et des sciences de la santé qui incluent (entre autres)
- des critiques de discours dominants centrés sur la médecine fondée sur les preuves (ou médecine fondée sur les données probantes),
- les lignes directrices de pratiques exemplaires,
- le transfert des connaissances (knowledge translation),
- le "managérialisme",
- les soins infirmiers et les pratiques en santé,
- l’éthique,
- la politique et les politiques en matière de santé,
- la technologie,
- la bioéthique, la biopédagogie, le biopouvoir, etc.

Des résultats de recherche de pointe en sciences infirmières et dans les disciplines liées à la santé sont également bienvenus. Aporia encourage l’utilisation d’une gamme étendue d’épistémologies, de philosophies, de perspectives théoriques et de méthodologies de recherche.

Dans le cadre d’analyses critiques de thèmes portant sur la santé, Aporia préconise des épistémologies, des philosophies et des perspectives théoriques diverses, telles que les études féministes, néo-marxistes, postmodernes, poststructuralistes, postcoloniales, et la perspective queer.

Alors que le public paie déjà pour subventionner la recherche en santé, l’on ne peut concevoir qu’il doive payer de nouveau pour avoir accès aux résultats de recherche. Certains abonnements à des périodiques scientifiques peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers de dollars, payés à même les fonds publics. Aporia s’inscrit en marge de cette pratique en permettant une fracture avec ce qui se fait actuellement dans le domaine de l’édition scientifique et qui constitue le modèle dominant de diffusion des savoirs. Aporia est donc un journal en ligne gratuit.

À l’instar de Deleuze et Guattari, l’équipe d’Aporia est d’avis que la liberté n’est possible que dans la marge, un espace autonome, polémique et sans censure qui ne sacrifie rien à la rigueur scientifique et académique. Il s’agit donc de favoriser l’accès aux connaissances scientifiques, de laisser, au lecteur, l’occasion de se positionner de manière active par rapport aux mots écrits, et de donner au texte une pluralité de significations.

Par conséquent, Aporia adhère aux principes suivants :
- la liberté d’expression
- la pédagogie critique
- le rôle de l’intellectuel spécifique
- la valorisation des savoirs locaux
- la problématisation des discours dominants
- le droit de l’auteur et du lecteur à disposer d’eux-mêmes et de leurs idées
- le rôle du citoyen engagé

Partager l'article