Santé publique

Paracétamol pendant la grossesse : prudence

Les enfants exposés au paracétamol durant la grossesse auraient un développement moteur plus faible que celui de leur frère ou soeur non exposés.

3 novembre 2013
paracétamol

Prendre du paracétamol pendant la grossesse ne serait pas si inoffensif pour le développement de l’enfant. Ce traitement aurait un impact sur la motricité, le langage et le comportement chez les enfants de trois ans, selon une étude norvégienne et canadienne publiée dans l’International Journal of Epidemiology.

Les chercheurs ont comparé le devenir d’enfants exposés au paracétamol par rapport à une sœur ou un frère qui n’avait pas du tout été exposé. Dans ce travail, ils ont réussi à inclure 3000 paires de frères et sœurs à partir d’une grande cohorte norvégienne qui suit 110 000 mères et leurs enfants. Grâce aux données collectées, ils pouvaient comparer le développement psychomoteur, connaître les facteurs génétiques et environnementaux, ainsi que d’autres facteurs importants tels que la survenue d’infections, de fièvres, l’utilisation d’autres médicaments, la consommation d’ alcool et de tabac...

D’après les résultats, les enfants qui avaient été exposés lors de la grossesse au paracétamol pendant plus de 28 jours avaient un développement moteur et comportemental plus faible par rapport aux frères et sœurs non exposées.

« Ces résultats renforcent notre crainte que l’utilisation à long terme de paracétamol pendant la grossesse peut avoir un effet négatif sur le développement de l’enfant, mais que l’utilisation occasionnelle de courte durée n’est probablement pas nocive pour le fœtus, a indiqué avec prudence le Pr Hedvig Nordeng, de l’université d’Oslo. Surtout, il faut rappeler qu’une étude épidémiologique, comme la nôtre, ne permet pas de prouver une relation de cause à effet entre la consommation maternelle de paracétamol pendant la grossesse et les effets indésirables chez les enfants. Comme il s’agit de la seule étude à montrer cela, il est nécessaire de poursuivre les recherches pour confirmer ou infirmer ces résultats », a souligné le pharmacologue et chercheur à la Division de la santé mentale, Institut norvégien de santé publique.

Méthode : Entre 1999 et 2008, toutes les femmes enceintes norvégiens étaient admissibles pour le recrutement dans la Mère norvégien prospective et étude de cohorte d’enfants. Les mères ont été invités à rendre compte de leur utilisation du paracétamol à 17 semaines de gestation et 30 et à 6 mois après l’accouchement. Nous avons utilisé des données sur 48 631 enfants dont les mères ont retourné le questionnaire 3 ans de suivi en mai 2011.

Conclusion : Les enfants exposés à une utilisation à long terme de paracétamol pendant la grossesse ont eu des résultats nettement négatifs sur le développement à 3 ans.

Source :
- http://ije.oxfordjournals.org/conte...
- http://pourquoi-docteur.nouvelobs.c...

Partager l'info



 


toute l’Actualité