Reconnaissance universitaire LMD : pétition unitaire

23 février 2009

Alors que nous attendons depuis 1979 la juste reconnaissance de notre niveau bac + 3, le ministère se moque de nous avec une formation au rabais à partir de septembre 2009 ! Réagissez : signez et faites signer la pétition unitaire !

18 orga­ni­sa­tions natio­na­les lan­cent une péti­tion natio­nale pour défen­dre le niveau de for­ma­tion en IFSI, et deman­der une véri­ta­ble reconnais­sance uni­ver­si­taire.

La péti­tion est à l’appel des orga­ni­sa­tions repré­sen­ta­ti­ves de tous les sec­teurs d’acti­vi­tés de la pro­fes­sion infir­mière :
- des fédé­ra­tions Santé Social CFE-CGC et UFMICT CGT,
- des syn­di­cats d’infir­miè­res de l’éducation natio­nale SNICS FSU, SNIES UNSA et SNAIMS
- des syn­di­cats d’infir­miè­res libé­ra­les FNI, ONSIL et Convergence Infirmière,
- des syn­di­cats d’infir­miè­res sala­riées Coordination Nationale Infirmière et SNPI
- des orga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nel­les ACIA, AFIDATN, ANFIIDE, ANPDE, APPI, GERACFAS, GIPSI, UNAIBODE, UNASSIF

Pour l’ana­lyse du réfé­ren­tiel de for­ma­tion :
lire l’arti­cle

Texte de la péti­tion :

Nous vou­lons un diplôme de Licence, pas seu­le­ment une reconnais­sance de grade !

Depuis décem­bre 2008, une concer­ta­tion est enga­gée sur la reconnais­sance uni­ver­si­taire des études d’infir­miè­res. Depuis 1979 les études d’infir­miè­res se dérou­lent sur trois ans après le bac, tou­jours reconnues à niveau bac + 2. Aujourd’hui qu’il est enfin pos­si­ble d’obte­nir notre vraie reconnais­sance à Bac + 3, et des études uni­ver­si­tai­res, nous refu­sons une fausse licence en trompe l’œil, au tra­vers d’un simple « grade ».

Nous exi­geons un véri­ta­ble Diplôme National de Licence Universitaire, dans le cadre d’une filière com­plète en scien­ces infir­miè­res (Licence, Master, Doctorat), comme les infir­miè­res de 20 autres pays de l’Union Européenne, et de nom­breux pays fran­co­pho­nes (Liban, Maroc, Burkina Faso, Côte d’Ivoire,...).

Un véri­ta­ble Diplôme National de Master en scien­ces infir­miè­res, c’est la pos­si­bi­lité d’avoir d’autres choix de car­riè­res que ceux exis­tants : Cadre, pué­ri­cultrice, IBODE ou IADE. C’est enfin la reconnais­sance des consul­ta­tions infir­miè­res, des infir­miè­res cli­ni­cien­nes, des infir­miè­res spé­cia­lis­tes cli­ni­ques, des infir­miè­res de pra­ti­ques avan­cées.

Nous exi­geons que notre for­ma­tion soit double diplô­mante : un diplôme uni­ver­si­taire adossé à un diplôme d‘exer­cice (DE Infirmier, Puéricultrice, IADE, IBODE ....).

Le réfé­ren­tiel de for­ma­tion pro­posé par le minis­tère lors de la réu­nion du 3 février est mépri­sant pour notre pro­fes­sion et ne cor­res­pond pas aux exi­gen­ces d’une licence uni­ver­si­taire :
-  les 3.050 heures de for­ma­tion en IFSI cor­res­pon­dent à 766 h de cours magis­traux (25% des 3.050 h), 1.061 h de tra­vaux diri­gés (34 %) et 1.223 h de tra­vail per­son­nel (40 %) ! Quelle Licence, en France ou dans le monde, com­porte 40 % de tra­vail per­son­nel sur le temps de for­ma­tion ?
-  les moda­li­tés d’évaluation des unités d’ensei­gne­ment lais­sent rêveurs : épreuve orale, tra­vail de groupe, étude d’un arti­cle de recher­che, par­ti­ci­pa­tion active aux TD
-  les 60 semai­nes de stages seraient répar­ties en seu­le­ment 8 stages de 8 semai­nes : dans notre milieu, qui peut penser qu’un stage aussi long reste "appre­nant" ? Les der­niè­res semai­nes, l’étudiant devient alors juste une "force de tra­vail sup­plé­men­taire", ce qui n’est pas le but d’une for­ma­tion !

En consé­quence :
- nous deman­dons un véri­ta­ble réfé­ren­tiel de for­ma­tion cor­res­pon­dant aux exi­gen­ces uni­ver­si­tai­res du diplôme natio­nal de licence,
- nous refu­sons la simple reconnais­sance par un « grade », mais exi­geons un véri­ta­ble diplôme natio­nal, dans une filière en scien­ces infir­miè­res com­plète (Licence, Master, Doctorat).
- nous sou­hai­tons une reconnais­sance finan­cière de nos com­pé­ten­ces, qua­li­fi­ca­tions, res­pon­sa­bi­li­tés et contrain­tes pro­fes­sion­nel­les (en A type pour la fonc­tion publi­que, et l’équivalent dans le privé).

Signez et faites signer cette péti­tion autour de vous !

Vous pouvez l’envoyer par mail aux trois prin­ci­paux déci­deurs (Elysée, Cabinet de la Ministre de la Santé, Direction de l’Enseignement Supérieur) : voir les adres­ses mails en page 2 de la péti­tion en télé­char­ge­ment !

IMPORTANT : Merci d’envoyer une copie de votre mail à l’orga­ni­sa­tion de votre choix, afin de comp­ter le nombre de péti­tions envoyées.

Pour le SNPI :
- par mail : snpic­fecgc @yahoo.fr
- par fax au 01.40.82.91.31
- par cour­rier : SNPI, 39 rue Victor Massé, 75009 PARIS

Pour l’ana­lyse du réfé­ren­tiel de for­ma­tion :
lire l’arti­cle

Document(s) joint(s) à l'article
pétition ! - (438 ko) - Word
Partager l'article