Ethique clinique, Relation soignant soigné

Test : pour soigner votre cancer, vous préférez voir un cancérologue ou une infirmière ?

30 mars 2013

Pour gagner du temps médical, avec son arrêté du 28 décembre 2012, le Directeur Général de l’ARS d’ile de France vous propose généreusement le choix :
- soit avoir une consultation avec un médecin oncologue formé en 12 ans
- soit voir une infirmière formée en trois ans, ayant assisté à une formation théorique de 45 heures !

Ce protocole de « Consultation infirmière de suivi des patients traités par anticancéreux oraux à domicile, délégation médicale d’activité de prescription » autorise en particulier la « Prescription de certains médicaments à but symptomatique pour traiter les effets indésirables des traitements anticancéreux : antiémétiques ; anxiolytiques ; antibiotiques de la classe des cyclines, anti-diarrhéiques, topiques cutanés » ainsi que la « Décision de renouvellement de la chimiothérapie orale », par une infirmière, moyennant une « formation théorique de 45 heures », validée par une simple « attestation de suivi de la formation » !

Face à l’indifférence des politiques sur cette « perte de chances » pour des patients dont le pronostic vital est en jeu, le SNPI alerte le Défenseur des droits, et va saisir la justice pour "mise en danger de la vie d’autrui".

Dans de nombreux pays européens, des infirmières praticiennes peuvent disposer de telles compétences après deux années d’études supplémentaires validées par un Master. Toutes les études scientifiques ont prouvées l’intérêt de ce métier intermédiaire entre l’infirmière à Bac +3 et le médecin à bac +9 ou +12. L’exemple a été donné par les USA dans les années 1960, et il y a aujourd’hui 158.348 « infirmières praticiennes » et 59.242 « infirmières cliniciennes spécialisées », toutes titulaires d’un Master. En Europe, de l’Irlande à la Finlande, ces infirmières diplômées d’un Master peuvent prescrire des médicaments et assurer le suivi des patients chroniques.

Mais ce protocole spécifique à l’île de France ne relève pas des "pratiques avancées" mais de la "déqualification des soins", le tout aux dépens des patients, pour gagner du temps médical à moindre coût.

- Saisine du Défenseur des Droits sur la coopération low cost en cancérologie : http://www.syndicat-infirmier.com/S...
- Cancérologie low-cost : 45h de formation pour prescrire 5 types de médicaments : http://www.syndicat-infirmier.com/C...
- Le protocole dénoncé lors du HCPP Haut Conseil des Professions Paramédicales : http://www.syndicat-infirmier.com/H...

Voir également :
- http://www.cadredesante.com/spip/in...
- http://www.infirmiers.com/professio...
- http://www.facebook.com/LesMedecins...
- http://www.facebook.com/LesMedecins...
- http://www.cadredesante.com/spip/in...
- http://www.fni.fr/question/cancerol...
- http://www.scoop.it/t/sante-hopitau...
- http://www.hellocoton.fr/cancerolog...
- http://www.infirmiers.com/forum/sai...
- http://www.ismartin.org/doc/modules...

Partager l'info



 


toute l’Actualité