International, Francophonie

12 mai 2010 : Journée Internationale de l’Infirmière

La Journée internationale de l’infirmière (JII) est célébrée dans le monde entier le 12 mai, jour anniversaire de la naissance de Florence Nightingale. Le thème de la journée 2010 est : Servir la collectivité et garantir la qualité : Les infirmières à l’avant-garde des soins chroniques. Si chacune de ces infirmières se comporte en modèle à suivre, en éducatrice et en vecteur de changement au sein de sa famille, parmi ses amis, sur son lieu de travail et au sein de sa communauté locale pour promouvoir un style de vie plus sain, nous pourrions ensemble contribuer à enrayer la vague de maladies chroniques.

11 mai 2010

Nous encourageons vivement toutes les infirmières à faire le plus grand usage possible de cette campagne pour "Servir la collectivité et garantir la qualité : Les infirmières à l’avant-garde des soins chroniques".

12 mai 2010, Genève, Suisse – Face à l’augmentation spectaculaire, au niveau mondial, du nombre des décès et des handicaps résultant des maladies chroniques, les infirmières de tous les pays doivent s’engager de manière dynamique aux côtés des communautés et de tous les secteurs afin de contrer cette menace pour la santé et pour le développement. Les statistiques montrent qu’à l’heure actuelle, 60% des décès dans le monde sont imputables aux effets de maladies chroniques, 80% de ces décès intervenant dans des pays à revenu faible à moyen.

À l’occasion de la Journée internationale des infirmières, le Conseil international des infirmières (CII) appelle les infirmières du monde entier à passer à l’action, dans le cadre de leur vie personnelle aussi bien que de leurs activités professionnelles, pour enrayer la pandémie de maladies chroniques.

« Aujourd’hui plus que jamais, les infirmières doivent oeuvrer pour faciliter les bons choix en termes de santé », estime Rosemary Bryant, Présidente du CII. « Si les treize millions d’infirmières et d’infirmiers que compte la planète s’engageaient tous personnellement à adopter un régime alimentaire équilibré, à faire de l’exercice physique et à éviter la consommation de tabac, elles et ils amélioreraient leur état de santé tout en diminuant leur risque d’être atteints d’une maladie chronique.

Si chacune et chacun de ces infirmières et infirmiers se posaient en modèle de comportement, en éducateurs et en agents du changement aux yeux de leurs familles, de leurs amis, de leurs collègues et des membres de leurs communautés afin de promouvoir des modes de vie plus sains, nous serons, tous ensemble, en mesure de stopper la progression des maladies chroniques. »

L’ampleur du problème

L’ampleur du problème est énorme. Le diabète, les maladies cardiovasculaires, les affections respiratoires et certains cancers comptent parmi les premières causes de décès dans le monde et constituent ainsi une menace grave pour la santé humaine et pour le développement.
- L’Organisation mondiale de la santé estime que 180 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète. Ce chiffre fera plus que doubler d’ici à 2030.
- Les maladies cardiovasculaires ont entraîné environ 17,1 millions de décès en 2004, soit 29% du nombre total des décès. 7,2 millions de ces décès étaient imputables à des cardiopathies coronariennes et 5,7 millions à des accidents vasculaires cérébraux.
- On s’attend, au niveau mondial, à une augmentation des décès imputables au cancer, qui devraient se chiffrer à 12 millions en 2030.

Ces maladies sont évitables. Jusqu’à quatre cinquièmes des maladies cardiovasculaires, accidents cérébraux et cas de diabète de type 2 pourraient être prévenus moyennant l’élimination des facteurs de risques partagés, en particulier la consommation de tabac, les régimes alimentaires malsains, le manque d’activité physique et l’usage nocif d’alcool. Faute d’action déterminée, la mortalité et la charge de morbidité associées à ces problèmes de santé continueront de croître.

Outre l’adoption d’un mode de vie plus sain, les infirmières peuvent :
- militer pour l’introduction de lois et règlements simplifiant les choix favorables à la santé, par exemple concernant la fabrication, le conditionnement et le prix des aliments ;
- faire du lobbying en faveur de l’allocation rationnelle des ressources à la disposition des États, pour favoriser des interventions de santé efficaces et utiles ;
- collaborer avec les écoles et les lieux de travail à la promotion d’environnements et de pratiques plus sains ;
- et profiter de toutes les occasions pour informer et éduquer les patients et leurs familles.

Cet appel à l’action s’adresse aux infirmières du monde entier à titre individuel, en sollicitant leur attention et leur intervention indépendamment de leurs spécialisations, lieux de travail et types de pratique. Des infirmières et des communautés informées et compétentes contribueront de manière plus efficace aux changements indispensables dans les politiques sanitaires et sociales, ainsi qu’aux évolutions structurelles au niveau local, national et international.

Contrairement à certains thèmes et activités proposées pour célébrer la Journée internationale de l’infirmière, le présent appel à l’action sollicite l’attention et la réponse de chaque infirmière à titre individuel partout dans le monde, quelle que soit sa spécialisation, le lieu où elle exerce ou son type de pratique. Si chacune des 13 millions d’infirmières dans le monde s’engage personnellement à manger sainement, à faire de l’exercice, à boire sans excès et à renoncer au tabagisme, sa santé et son bien-être s’en trouveraient améliorés et elle aurait moins de risques de développer une maladie chronique.

Si chacune de ces infirmières se comporte en modèle à suivre, en éducatrice et en vecteur de changement au sein de sa famille, parmi ses amis, sur son lieu de travail et au sein de sa communauté locale pour promouvoir un style de vie plus sain, nous pourrions ensemble contribuer à enrayer la vague de maladies chroniques. Les infirmières et les communautés, à condition qu’elles soient éduquées et habilitées pour le faire, peuvent apporter une contribution plus efficace aux vastes changements qu’il convient d’apporter dans le domaine de la santé, de la politique sociale, et de la structure locale, nationale et internationale.

Source : http://www.icn.ch/images/stories/do...

Le Conseil international des infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières représentant des millions d’infirmières du monde entier. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII oeuvre à promouvoir des soins de qualité pour tous et de solides politiques de santé dans le monde.

Partager l'info



 


toute l’Actualité