Barcelone : 8000 infirmières de 130 pays participent au Congrès international du CII

30 mai 2017

Anne Larinier, du Bureau National du SNPI CFE-CGC est à Barcelone (Espagne) au congrès 2017 du Conseil international des Infirmières CII.

La première des quatre journées de travaux du Congrès a porté sur le rôle des infirmières dans le renforcement des systèmes de santé. L’oratrice principale invitée au Congrès, le docteur Mary Wakefield du Département de la santé et des services sociaux du Gouvernement des États-Unis, a prononcé un discours consacré aux différentes manières dont les infirmières doivent s’impliquer dans les politiques de santé.

Mme Wakefield a salué la prise de position du CII concernant la santé des migrants et des réfugiés, car « nous avons le devoir de soigner les étrangers et de défendre les droits de tout un chacun ». Mme Wakefield a enfin observé que son expérience d’infirmière avait joué un rôle déterminant dans son action au sein du Gouvernement des États-Unis ; et que notre profession avait la responsabilité de diriger le changement.

Ce discours a été suivi d’un débat consacré aux modèles innovants de soins primaires, dans lequel les intervenants ont souligné le rôle très important que les associations nationales d’infirmières jouent pour défendre notre profession, les infirmières à titre individuel et les modèles de soins gérés par des infirmières. Tine Hansen-Turton a donné l’exemple de dispensaires de soins infirmiers qui, situés dans des centres commerciaux, parviennent à surmonter les obstacles financiers, réglementaires et comportementaux qui s’opposent encore à l’ouverture de services gérés par des infirmières.

Dans l’après-midi, les experts ont montré comment les défis liés à la mondialisation de nos sociétés sous-tendent les nouveaux problèmes de santé ; dans quelle mesure les infirmières ont une compréhension très nette des déterminants sociaux de la santé ; et enfin pour quelles raisons les infirmières sont les mieux placées pour agir sur ces déterminants.

Lord Crisp a présenté le rapport de son Groupe parlementaire au sujet du triple impact des soins infirmiers :
- le monde n’atteindra pas son grand objectif de couverture sanitaire universelle sans le renforcement des soins infirmiers, car les infirmières représentent la moitié des ressources humaines en santé.
- les infirmières sont non seulement sous-évaluées, mais encore ne sont pas utilisées à leur plein potentiel, autrement dit qu’elles ne peuvent pas donner toute la mesure de leurs talents.
- le renforcement des soins infirmiers nous permettra d’améliorer la santé, de promouvoir l’égalité entre les sexes et de renforcer les économies.

Partager l'article