International, Francophonie

CII : justice pour les infirmières bulgares

L’Assemblée du Conseil international des infirmières réclame la justice pour les infirmières bulgares, le médecin palestinien et les enfants libyens.

25 avril 2009

Yokohama, Japon, le 29 mai 2007- Les infirmières de plus de 80 pays, rassemblées à l’occasion de la Conférence internationale du Conseil international des infirmières (CII), demandent à ce que les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien inculpés par les autorités libyennes au motif qu’ils auraient contaminé des enfants libyens avec le VIH bénéficient d’un traitement juste, équitable et expéditif.

Le Conseil des représentantes nationales (le CRN) du CII demande à ce que leur condamnation à la peine de mort soit annulée compte tenu des éléments scientifiques prouvant de façon irréfutable que les enfants ont été contaminés bien avant que le personnel médical arrive à l’hôpital de Benghazi.

"Nous exhortons toutes les parties à trouver une solution satisfaisante pour tous, qui rende justice aux professionnels de la santé emprisonnés, soulage la douleur de leurs proches et prévoie le financement du traitement des enfants survivants,” a déclaré le Dr Hiroko Minami, Présidente du CII. "En tant qu’infirmières, nous tenons également à insister sur la mise en place de pratiques rigoureuses en vue de maîtriser l’infection et d’éviter toute nouvelle contamination nosocomiale."

Le CII exhorte ses organisations membres, les infirmières à titre individuel, les organisations qui ont pour mandat la santé et les droits humains et les gouvernements à user de leur voix et de leur influence pour que la justice soit rendue aux enfants et aux professionnels de la santé.

Partager l'info



 


toute l’Actualité