Comment demander sa mutation pour un autre hôpital ?

24 juillet 2007

1) Trouver un poste dans un hôpi­tal de la fonc­tion publi­que hos­pi­ta­lière (hôpi­tal public). Attention, il faut que l’hôpi­tal de des­ti­na­tion vous accepte en muta­tion, et pas en contrac­tuel.

2) Après cette phase de pros­pec­tion, écrivez au direc­teur votre hôpi­tal actuel une lettre recom­man­dée dans laquelle :
- vous deman­dez l’auto­ri­sa­tion de muter vers votre futur hôpi­tal public.
- vous pro­po­sez une date, dans deux à trois mois, en pré­ci­sant que vous restez à sa dis­po­si­tion pour tout entre­tien.

3) Envoyer ensuite au direc­teur de votre futur hôpi­tal une lettre de can­di­da­ture, avec CV, lettre de moti­va­tion, copie de diplôme, en pré­ci­sant la per­sonne que vous avez ren­contrée et à quel date vous avez eu votre entre­tien de pré-recru­te­ment.

4) Le direc­teur de votre hôpi­tal actuel a deux mois pour vous répon­dre (posi­ti­ve­ment ou néga­ti­ve­ment), ou ne pas vous répon­dre (fin de non rece­voir, c’est un refus impli­cite).

N’hési­tez pas à relan­cer télé­pho­ni­que­ment le secré­ta­riat de la DRH 15 jours après récep­tion de la lettre recom­man­dée, puis tous les 8 jours :
-  a) Si la direc­tion accepte, elle peut avoir une exi­gence pour la date (au mieux, elle vous laisse le choix dans la date).
-  b) Si la direc­tion refuse, refai­tes une demande et pré­ci­sez que vous sou­hai­tez que votre demande de muta­tion soit exa­mi­née en com­mis­sion pari­taire, et contac­tez un syn­di­cat pré­sent dans votre établissement. Là, le direc­teur devra jus­ti­fier son refus par un motif vala­ble.

La plu­part du temps, ça se passe bien et la muta­tion est réglée en trois mois. Parfois, cela se passe moins bien et vous devrez atten­dre six mois (par­fois plus), en fonc­tion des fameu­ses néces­si­tés de ser­vice et/ou de la bonne ou mau­vaise volonté de l’hôpi­tal.

Ce qu’il ne faut pas faire :
- écrire à son direc­teur en lui disant que vous sou­hai­tez muter alors que vous n’avez pas trouvé de poste ailleurs ;
- écrire à votre futur hôpi­tal sans pré­ve­nir votre direc­teur actuel (parce que c’est à lui que revient la déci­sion de vous lais­ser partir, et que si votre futur hôpi­tal le contacte sans qu’il soit au cou­rant de votre demande, cela va mal se passer).

La muta­tion n’a rien à voir avec le déta­che­ment :
- une fois que vous avez muté, vous n’avez plus aucun lien avec votre hôpi­tal d’ori­gine,
- le déta­che­ment est tou­jours tem­po­raire, et au terme du déta­che­ment, vous devez choi­sir entre votre établissement d’ori­gine et l’établissement où vous êtes déta­ché. Mais pen­dant votre déta­che­ment, vous êtes encore offi­ciel­le­ment employé par votre établissement d’ori­gine, vous pouvez y retour­ner assez faci­le­ment (en fonc­tion des postes dis­po­ni­bles).

Partager l'article