Infirmière Pratique Acancée IPA

Conception américaine de l’infirmière de pratique avancée IPA

Publication de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

5 mars 2016
pratique avancée

Les écrits scientifiques indiquent que plusieurs pays réfléchissent actuellement à la situation de la pratique infirmière avancée. Des leaders américains en soins infirmiers ont entrepris une vaste réflexion afin de remédier aux difficultés liées à la grande diversité des rôles de l’infirmière de pratique avancée IPA et ont établi un consensus.

Au départ, le manque de reconnaissance de l’expertise des infirmières en pratique avancée et la multiplication du nombre d’examens de certification furent prétextes à entreprendre des travaux en vue d’en arriver à une définition commune de la pratique avancée. Débutés en 2007, ces travaux ont permis à 50 organisations et associations professionnelles américaines en soins infirmiers d’établir un consensus sur un modèle (APRN Consensus Work Group et National Council of State Boards of Nursing APRN Advisory Committee, 2008) : The APRN Consensus Model – Licensure [permis], Accreditation [agrément], Certification [certification] and Education [formation] (LACE).

Ce modèle prévoit le cheminement à suivre pour obtenir une certification dans un des quatre rôles de l’IPA et devrait être appliqué partout aux États-Unis en 2015. L’application de ce modèle permettra d’uniformiser la définition de la pratique avancée, les programmes de formation universitaire, la certification de même que la réglementation.

Le « APRN Consensus Model » (voir le Schéma) illustre les quatre rôles en pratique avancée reconnus aux États-Unis, soit :
- l’infirmière anesthésiste ;
- l’infirmière sage-femme ;
- l’infirmière clinicienne spécialiste ;
- l’infirmière praticienne.

L’infirmière doit donc obtenir une certification dans l’un des quatre rôles en pratique avancée ainsi que pour l’une des six clientèles suivantes :
- la famille/la personne à tous les âges de la vie ;
- l’adulte et la personne âgée ;
- la néonatalogie ;
- la pédiatrie ;
- la santé selon le genre (p. ex. : la santé des femmes) ;
- la santé mentale et la psychiatrie.

Le consensus établit que pour exercer l’un de ces rôles, l’infirmière doit remplir les conditions suivantes (APRN Consensus Work Group et National Council of State Boards of Nursing APRN Advisory Committee, 2008) :
- Avoir réussi un programme de formation universitaire accrédité la préparant à exercer l’un des quatre rôles en pratique avancée auprès d’une clientèle ciblée ;
- Avoir réussi l’examen de certification national mesurant les compétences pour le rôle choisi et la population ciblée et tenir ses compétences à jour en se soumettant à un processus de « recertification » ;
- Posséder les connaissances cliniques et les habiletés avancées requises pour donner des soins directs et indirects aux patients ; soulignons ici que la pratique clinique auprès de la clientèle est un facteur commun à tous les rôles en pratique avancée ;
- Posséder en plus de ses compétences d’infirmière, des connaissances approfondies, une grande capacité de synthèse des données et la capacité de réaliser des interventions complexes de façon autonome ;
- Avoir le niveau de formation requis pour assumer les responsabilités relatives à la promotion de la santé, son maintien, aussi bien que l’évaluation, le diagnostic et la gestion des problèmes de santé, y compris l’utilisation et la prescription de traitements médicamenteux et non médicamenteux ;
- Avoir acquis une expérience clinique suffisamment importante et approfondie ;
- Avoir obtenu une certification pour exercer en pratique avancée dans l’un des quatre rôles de pratique avancée.

Parmi les points importants qui ont fait l’objet du consensus sur la pratique avancée, les soins directs à la personne ont été reconnus comme la compétence centrale et la caractéristique essentielle à la reconnaissance d’un rôle en pratique avancée. Autrement dit, si le rôle n’inclut pas une pratique clinique directe auprès de la clientèle, il ne peut pas être considéré comme faisant partie de la pratique infirmière avancée.

De plus, afin de développer un tronc de compétences de base communes à la pratique avancée, ce modèle précise que le contenu de la formation universitaire menant à l’IPA doit obligatoirement inclure les trois cours suivants :
- physiologie et physiopathologie avancée ;
- évaluation de la santé ;
- pharmacologie avancée.

La formation doit aussi intégrer trois autres thèmes :
- les principes de décision dans un rôle en pratique avancée ;
- les compétences liées à ce rôle ;
- les connaissances requises pour exercer ce rôle auprès d’une population ciblée.

Plus de détails dans la publication de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec http://www.infoiiq.org/publications...

Partager l'info



 


toute l’Actualité