Décret défiscalisation des heures supplémentaires (secteur public)

6 octobre 2007

Le décret qui prévoit d’exonérer d’impôt sur le revenu et de charges sociales les heures supplémentaires est entré au vigueur au 1er octobre 2007 dans le secteur public. Il couvre les trois fonctions publiques (Etat, collectivités territoriales, hôpitaux), et les fonctionnaires comme les agents contractuels. (voir également l’article concernant le secteur privé)

Le Décret n° 2007-1430 du 4 octobre 2007 portant application aux agents publics de l’article 1er de la loi n° 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat, est paru au J.O n° 231 du 5 octobre 2007 (NOR : BCFF0767166D)

Les employeurs feront figurer sur les feuilles de paie la rémunération afférente aux heures supplémentaires exonérée. La déclaration préremplie de revenus n° 2042 à souscrire au mois de mai de l’année suivant celle de la perception des revenus distinguera le montant des salaires imposables et le montant des rémunérations perçues en raison des heures supplémentaires ou complémentaires exonéré d’impôt sur le revenu.

Principaux articles du Décret :

Article 1

Entrent dans le champ d’application de l’exonération fiscale prévue au 5° du I de l’article 81 quater du code général des impôts et de la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale prévue à l’article L. 241-17 du code de la sécurité sociale les éléments de rémunération suivants :
- 1. Les indemnités horaires pour travaux supplémentaires instaurées par les décrets n° 2002-60 du 14 janvier 2002 et n° 2002-598 du 25 avril 2002 susvisés ainsi que, pour la fonction publique territoriale, par les décrets renvoyant aux décrets précités ;
- 2. Les éléments de rémunérations des heures supplémentaires effectuées par les personnels de l’éducation nationale dans le cadre de leur activité principale, prévus par les textes suivants : décret n° 50-1253 du 6 octobre 1950 modifié, et décret n° 2005-1035 du 26 août 2005 susvisé ;
- 3. Les indemnités pour enseignements complémentaires prévues par le décret n° 83-1175 du 23 décembre 1983 susvisé rémunérant les heures d’enseignement assurées par les personnels dans la même discipline et le même établissement que leur activité principale ;
- 4. Les indemnités versées aux personnels enseignants du premier degré apportant leur concours aux élèves des écoles primaires sous la forme d’heures de soutien scolaire en application du décret n° 66-787 du 14 octobre 1966 susvisé ou du 2° de l’article 2 du décret n° 82-979 du 19 novembre 1982 susvisé ;
- 5. L’indemnité d’enseignement en milieu pénitentiaire prévue par le décret n° 71-685 du 18 août 1971 et rémunérant les cours professés dans les établissements pénitentiaires par les personnels de l’éducation nationale en activité ;
- 6. L’indemnité spécifique versée aux personnels de l’éducation nationale en activité intervenant sous la forme d’heures de soutien aux élèves des écoles primaires, prévue par le décret n° 88-1267 du 30 décembre 1988 susvisé ;
- 7. Les heures supplémentaires prévues par le décret n° 71-750 du 14 septembre 1971 susvisé ;
- 8. Les indemnités d’intervention effectuées à l’occasion des astreintes en application de l’article 5 du décret n° 2000-815 du 25 août 2000 susvisé, de l’article 5 du décret n° 2001-623 du 12 juillet 2001 susvisé, et des articles 20 à 25 du décret n° 2002-9 du 4 janvier 2002 modifié susvisé ;
- 9. Les indemnités horaires pour travaux supplémentaires accordées aux personnels des services extérieurs de l’administration pénitentiaire en vertu du décret n° 68-518 du 30 mai 1968 susvisé ;
- 10. La seconde part de l’indemnité représentative de sujétions spéciales prévue par le décret n° 2002-1247 du 4 octobre 2002 susvisé ;
- 11. Les indemnités pour service supplémentaire versées à certains personnels de police en vertu du décret n° 2000-194 du 3 mars 2000 susvisé ;
- 12. La rémunération du temps de travail excédant la durée normale des services des agents occupant des fonctions correspondant à un besoin permanent, impliquant un service à temps incomplet ainsi que la rémunération du temps de travail excédant la durée de travail des emplois à temps non complet ;
- 13. Les éléments de rémunération des heures supplémentaires et du temps de travail additionnel effectif prévus par les dispositions des contrats des agents non titulaires de droit public ;
- 14. Les éléments de rémunération des heures supplémentaires et du temps de travail additionnel effectif prévus par les dispositions spécifiques applicables aux ouvriers d’Etat.

Article 2

L’exonération fiscale et la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale des éléments de rémunération prévus à l’article précédent sont subordonnées :
- à la mise en oeuvre par la hiérarchie de moyens de contrôle permettant de comptabiliser de façon exacte les heures supplémentaires ou le temps de travail additionnel effectivement accomplis ;
- à l’établissement par l’employeur d’un document, qui peut être établi sur support dématérialisé, indiquant par mois civil - ou, pour les agents dont le cycle de travail excède un mois, à la fin de chaque cycle - et pour chaque salarié, le nombre d’heures supplémentaires ou complémentaires effectuées au sens de l’article 1er du présent décret et la rémunération y afférente. Le récapitulatif mentionné à l’article D. 241-25 du code de la sécurité sociale doit également être tenu à disposition par l’employeur.

Article 3

I. - Le taux de réduction de cotisations salariales applicable aux fonctionnaires, prévu au premier alinéa du I de l’article L. 241-17 du code de la sécurité sociale, est celui mentionné au I de l’article D. 241-21 du code de la sécurité sociale, dans la limite des taux de cotisations et contributions dont le fonctionnaire est redevable au titre de l’heure supplémentaire ou du temps supplémentaire effectif travaillé.

II. - Les dispositions de l’article D. 241-21 du code de la sécurité sociale sont applicables aux agents publics non titulaires.

Document(s) joint(s) à l'article
D HS public - (109.7 ko) - PDF
Partager l'article