Actions du Lobby infirmier

FEHAP : Pétition pour préverver les droits des salariés

Que vous exerciez en secteur public, privé ou libéral, nous vous invitons à signer et faire signer la pétition en téléchargement (en haut à droite) !

26 novembre 2010

Une mobilisation de tous les salariés est nécessaire pour sauver la convention collective de la FEHAP, dite 51 !

à Nora Berra Secrétaire d’Etat à la Santé

Madame la Secrétaire d’Etat,

Les salariés de la FEHAP et particulièrement les infirmières sont de plus en plus inquiets face à ce qui se profile au niveau de leur convention collective.

L’état que vous représentez a remis en cause la procédure d’agrément de nos accords, cependant il est toujours responsable des budgets alloués, budgets qui permettent ou non la conservation des droits des salariés et le maintien de la parité public-ESPIC non lucratif.

Or cette parité est mise à mal depuis bien des années, et le rapprochement du salaire d’une infirmière débutante avec le SMIC, nous interroge sur la reconnaissance que vous donnez à notre métier.

Mais la situation s’aggrave quand on étudie ce qui se profile.

La FEHAP propose une révision de la convention collective 51. Sous couvert « d’optimisation » les propositions annoncées entraînent une régression majeure des droits des salariés :
-  Diminution des primes d’ancienneté
-  Suppression de la récupération de certains jours fériés
-  Diminution très importante des primes de licenciement et de départ à la retraite
-  Modulation de la rémunération au bon vouloir de l’employeur et donc le risque d’une rémunération individuelle.
-  Attribution de la prime décentralisée selon les seuls critères de l’employeur en l’absence d’accord local.
-  Nouvelles règles de reprise de l’ancienneté défavorables pour les salariés.
-  Diminution de la rémunération des heures supplémentaires effectuées la nuit, les dimanches et jours fériés.

Nous constatons qu’il n’y a toujours aucune proposition pour la reconnaissance de la pénibilité du travail de nuit :
-  Des salariés toujours à 35 h… seules deux nuits par an sont accordées
-  Une prime de nuit dont la majoration horaire s’élève généreusement à environ 1,18 €/heure

Dans ce contexte, nous ne pouvons que craindre les effets de la mise en place du LMD et les conséquences salariales qui devraient s’y rattacher, la FEHAP ne s’engageant à mettre en œuvre l’aspect salarial de la réforme LMD des études, que dans le cadre des enveloppes budgétaires disponibles annuellement.

Dans cette attente, recevez, Madame le Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Que vous exerciez en secteur public, privé ou libéral, nous vous invitons à signer et faire signer cette pétition en téléchargement (en haut à droite) !

Document(s) joint(s) à l'article

petition fehap (303 ko)

Partager l'info



 


toute l’Actualité