Derniers articles +++

Fermeture des blocs opératoires à moins de 1.500 interventions par an

Extrait d’un article paru dans "Le Monde" du 26.10.09

2 novembre 2009

Le gouvernement pourrait publier d’ici Ă  la fin de l’annĂ©e un arrĂŞtĂ© prĂ©voyant la fermeture de blocs opĂ©ratoires qui pratiquent moins de mille cinq cents interventions par an, selon une information rĂ©vĂ©lĂ©e par Le Quotidien du mĂ©decin et confirmĂ©e par le ministère de la santĂ©. Cent quatre-vingt-deux blocs opĂ©ratoires seraient concernĂ©s, les menaces de fermeture Ă©tant beaucoup plus fortes dans le secteur public (plus du quart des blocs touchĂ©s) que du cĂ´tĂ© des cliniques privĂ©es (9 %).

Thierry Amouroux, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du syndicat national des personnels infirmiers (affiliĂ© CFE-CGC) qualifie quant Ă  lui cette dĂ©cision de "regrettable". "Le rapport Larcher sur les missions de l’hĂ´pital [remis en 2008 au prĂ©sident de la RĂ©publique, ndlr], rĂ©vĂ©lait dĂ©jĂ  que cent mille lits ont Ă©tĂ© fermĂ©s en dix ans." Des fermetures dont les patients subissent les consĂ©quences de plein fouet : "Rappelez-vous ce qui s’est passĂ© l’hiver dernier, un malade est restĂ© plus de cinq heures sans soins, faute de lit disponible, et il a fini par dĂ©cĂ©der."

La ministre de la santĂ©, Roselyne Bachelot, avait alors dĂ©noncĂ© un manque d’organisation car il y avait selon elle huit lits en rĂ©animation disponibles en Ile-de-France Ă  ce moment-lĂ . "Moi, ce que je retiens, s’emporte Thierry Amouroux, c’est qu’il n’y avait que huit lits disponibles pour une rĂ©gion qui compte 12 millions d’habitants." Et ce n’est pas qu’un problème de santĂ© publique : "La rĂ©duction des lits va automatiquement entraĂ®ner un renvoi des opĂ©rations vers le privĂ©, or celui-ci accapare dĂ©jĂ  toute la chirurgie ’rentable’, au dĂ©triment des interventions lourdes et coĂ»teuses, laissĂ©es Ă  l’hĂ´pital public."

Lien vers l’article du Monde : http://www.lemonde.fr/societe/artic...

Partager l'info



 


toute l’ActualitĂ©

Tous les dossiers