Grève des infirmières du secteur public : bilan du 9 octobre 2018

30 septembre 2018

Bilan du mouvement de grève du 9 octobre 2018. Le Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC avait appelé l’ensemble des professionnels infirmiers (infirmières, cadres, infirmières spécialisées) des hôpitaux et des secteurs publics de toute nature (sanitaire, social, médico-social) à se mobiliser.

Les bouses blanches étaient particulièrement visibles dans la centaine de cortèges qui ont défilé dans toute la France dans le cadre de la journée intersyndicale interprofessionnelle, comme à Lille et Angers. Les infirmiers des hôpitaux psychiatriques, déjà mobilisés localement depuis plusieurs semaines, ont su se faire entendre à Paris comme ailleurs.

Le cortège était en effet coloré de nombreuses blouses blanches qui ont pu dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail, exiger des revalorisations salariales, des primes de nuit et des indemnités de week-end ainsi que le maintien de l’emploi et des lits.

Pour expliquer cette participation importante des infirmières, Thierry Amouroux, porte-parole du SNPI (Syndicat national des professionnels infirmiers), dont les propos ont été recueillis par l’Infirmière Magazine, a fait valoir « les infirmières sont les grandes oubliées du plan Santé, et les annonces du gouvernement sont complètement à côté de la plaque. Par exemple, les 400 millions d’euros sur la table, c’est un mensonge ! ».

Les dépenses de santé augmentent de 4% par an (médicament innovants, radiologie, technologies, vieillissement, maladies chroniques) mais pas le budget des hôpitaux :
- en 2018, un ONDAM à 2,3%, c’est l’austérité qui asphyxie l’hôpital avec 960 millions d’économies en 2018,
- en 2019, un ONDAM à 2,5%, c’est 910 millions en moins pour les Hôpitaux !

Transformer 600 « petits » hôpitaux en hôpitaux de proximité (gériatrie, rééducation, imagerie, biologie ou télémédecine) signifie la fermeture de leurs services chirurgicaux, des urgences et des maternités donc aggraver les déserts médicaux.

Voir en particulier :
- Grève du 9 octobre : un avant-goût du ras-le-bol infirmier http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/181010-greve-du-9-octobre-un-avant-gout-du-ras-le-bol-infirmier.html
- Plan Santé 2022 : vers un grand mouvement infirmier ? https://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/plan_sante_2022_vers_un_grand_mouvement_infirmier__174142/document_actu_pro.phtml

Nos revendications portent sur :
- Un moratoire sur les plans d’économies dans les établissements hospitaliers (le plan santé annonce un ONDAM 2019 de 2,5%, en plus les 960 millions d’économies de 2018 avec l’ONDAM à 2,3%)
- Le rétablissement pour les infirmières de catégorie A de la prise en compte de la pénibilité (bonification retraite d’un an tous les 10 ans, accordée en 2003 aux infirmières en B)
- Une revalorisation salariale conforme aux responsabilités et compétences des professionnels infirmiers, avec une juste rémunération des contraintes (prime de nuit, indemnité WE)
- Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des 16% de pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
- L’arrêt des suppressions d’emplois, de lits et de services et des créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui doivent répondre aux besoins de la population ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ;

Le syndicat SNPI CFE-CGC est affilié à la CFE-CGC par le truchement de la Fédération CFE-CGC Santé-Social. Notre syndicat dépose ce préavis de grève en conformité avec l’article L 2512-2 du Code du Travail évoqué. La CFE-CGC est représentée au Conseil Commun de la Fonction Publique. La CFE-CGC est le 4ème syndicat représentatif dans le privé.

Le préavis national est en téléchargement en fin d’article :

Partager l'article