Exercice professionnel

Plan Alzheimer : les infirmières exclues par la DHOS !

Lors de la préparation du plan, les infirmières avaient été oubliées. La DHOS préfère créer de nouveaux métiers pour assurer la coordination des soins et se doter "d’assistants de gérontologie", nouveau concept n’existant dans aucun pays européen.

1er janvier 2009

Le 27 mai 2008, lors d’une conférence au salon Hôpital Expo-Intermedica, le Dr Alexandra Fourcade, chargée de mission à la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (Dhos), a détaillé les quatre grands thèmes du plan Alzheimer qui entrent dans le champ de compétences de la Dhos :
- le dispositif de prise en charge,
- le plan de développement des métiers,
- la mise en place d’un système d’information et de suivi épidémiologique
- le renforcement de la recherche clinique.

Concernant la mise en place d’un plan de développement de métiers, elle a rappelé que 1.000 coordonnateurs de soins et 500 assistants de gérontologie étaient à former d’ici 2012.

La Dhos devrait aussi travailler à l’adaptation de la formation initiale des diplômes des psychomotriciens et des ergothérapeutes, qui ont vocation à exercer à la fois à l’hôpital et à domicile. "C’est une mesure du plan qui va nécessiter une ingénierie importante pour revoir les diplômes et les référentiels de compétences mais également pour développer la capacité pour les écoles à former un nombre de personnels suffisants afin de répondre aux besoins", a souligné le Dr Alexandra Fourcade.

Déjà, la Commission chargée de l’élaboration de propositions pour un plan national concernant la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, ne comportait pas d’infirmière.

Rendu public le jeudi 8 novembre 2007, la lecture du rapport du Professeur Ménard, montre que les infirmières sont les grands absentes de ce rapport et de sa prospective. La commission ne semble pas avoir repéré la présence et le professionnalisme des infirmiers auprès de ces patients pour ce qui concerne leur prise en charge et leur suivi, que ce soit au sein des services hospitaliers aigus, soins de suite, USLD, EHPAD ou au domicile.

Poursuivant dans cette logique, le Ministère préfère créer de nouveaux métiers pour assurer la coordination des soins et se doter "d’assistants de gérontologie", nouveau concept n’existant dans aucun pays européen et ressemblant fort aux assistants opératoires de Monsieur Valencien.

De nombreux autres pays ont reconnu naturellement, et de longue date, cette mission aux infirmières, dont c’est le cœur de métier, avec les résultats que l’on connait en matière de qualité de prise en charge communautaire.

La DHOS innove donc là où les infirmiers ne l’attendent pas vraiment ! Il est dommage encore une fois que cette direction du Ministère n’ait pas pris le temps de la concertation avec les principaux professionnels que sont les infirmiers. Vivement que l’Ordre vienne remettre de l’ordre !

Partager l'info



 


toute l’Actualité