Plan EHPAD : nos anciens vont encore souffrir du manque de moyens

Plan EHPAD : nos anciens vont encore souffrir du manque de moyens

31 mai 2018

Analyse du syndicat des infirmiers (communiqué du 31.05.18)

Avec la "conver­gence tari­faire", le Gouvernement avait retiré 200 mil­lions au budget 2018 des EHPAD public. Suite aux fortes mobi­li­sa­tions des 30.01.18 et 15.03.18 les per­son­nels des EHPAD publics et privés (31,8% de taux de mobi­li­sa­tion), avec le sou­tien des famil­les et de la popu­la­tion, le minis­tère a revu sa copie.

Le 30.05.18, Agnès Buzyn a annoncé diver­ses mesu­res "Grand âge et auto­no­mie". Mais der­rière un dis­cours consen­suel, les moyens de sui­vent pas.

Une infir­mière la nuit dans les EHPAD

Le minis­tère indi­que "Pour réduire les hos­pi­ta­li­sa­tions en urgence évitables, qui ont un impact néga­tif sur l’état de santé des per­son­nes âgées, et sécu­ri­ser les prises en char­ges noc­tur­nes au sein des EHPAD, les per­son­nels pour­ront faire appel à une astreinte infir­mière mutua­li­sée entre plu­sieurs établissements d’un même ter­ri­toire.
36 M€ (10 M€ en 2018, 10 M€ en 2019 et 16 M€ en 2020) seront consa­crés à la géné­ra­li­sa­tion de ce dis­po­si­tif d’infir­miers de nuit."

"Avec 10 mil­lions par an, on ne peut recru­ter que 280 infir­miè­res pour exer­cer la nuit dans les 7500 Ehpad ! Derrière le slogan, les moyens ne sui­vent pas" expli­que Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat natio­nal des infir­miers SNPI CFE-CGC "C’est de la poudre aux yeux, la minis­tre joue au mar­chand de sable pour nous endor­mir" https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethi­que/Sante/infir­mie­res-nuit-Ehpad-2018-05-30-1200943115

C’est d’autant plus incom­pré­hen­si­ble que cette mesure s’auto­fi­nance par le moin­dre recours aux urgen­ces et à l’hos­pi­ta­li­sa­tion !C’est ce qu’a montré l’expé­­ri­­men­­ta­­tion de l’ARS ile de France, sur la base d’une IDE de nuit pour 300 rési­­dents soit pour 3 établissements pro­­ches.

L’étude d’impact médico-économique de ce dis­­po­­si­­tif expé­­ri­­men­­tal, menée à partir d’indi­­ca­­teurs sur quatre ans et 22 EHPAD, montre une dimi­­nu­­tion signi­­fi­­ca­­tive de la durée d’hos­­pi­­ta­­li­­sa­­tion, avec 4 jours d’hos­­pi­­ta­­li­­sa­­tion par an et par rési­­dent en moins chez les rési­­dents des Ehpad expé­­ri­­men­­ta­­teurs que chez ceux que des autres Ehpad.

L’expé­­ri­­men­­ta­­tion a aussi permis de dimi­­nuer les hos­­pi­­ta­­li­­sa­­tions des rési­­dents de ces Ehpad après un pas­­sage aux urgen­­ces d’un tiers par rap­­port aux autres établissements et a faci­­lité les retours en établissement après un pas­­sage aux urgen­­ces, sou­­li­­gne l’ARS.
http://www.syn­di­cat-infir­mier.com/Mutualisation-une-infir­miere-de-nuit-pour-3-EHPAD-soit-300-resi­dents.html

Sur les moyens humains auprès des rési­dents

Pour Thierry Amouroux, le porte parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, "la minis­tre fait de la pres­ti­di­gi­ta­tion : elle fait dis­pa­raî­tre 200 mil­lions d’une main, pour faire réap­pa­rai­tre 143 mil­lions de l’autre ! Au final sa pres­ta­tion laisse un gout amer, car nous sommes loin du compte".

Le minis­tère indi­que "Afin de ren­for­cer plus rapi­de­ment la pré­sence de per­son­nel soi­gnant au sein des EHPAD, un effort sup­plé­men­taire de 143 M€ qui s’ajoute aux 217 M€ déjà prévus sur la période, soit au total 360 M€ de 2019 à 2021 des­ti­nées au recru­te­ment de per­son­nels soi­gnants dans les établissements d’héber­ge­ment pour per­son­nes âgées dépen­dan­tes".

La nou­veauté c’est donc 143 mil­lions sur 3 ans, donc seu­le­ment 48 mil­lions par an. Soit 1500 postes infir­miers (salaire avec les char­ges socia­les de l’employeur). Plus pour des postes d’aides soi­gnants. Alors que nous sommes à 0,6 agents par rési­dent, soit moitié moins qu’en Allemagne ou dans les pays scan­di­na­ves.

La France compte 1,5 mil­lion de per­son­nes de 85 ans et plus. A l’hori­zon 2050, elles seront 4,8 mil­lions. Près de 7500 EHPAD accueillent plus de 600 000 per­son­nes âgées et près de 760 000 per­son­nes âgées en perte d’auto­no­mie béné­fi­cient des pres­ta­tions d’un ser­vice d’aide et d’accom­pa­gne­ment à domi­cile.

Les mon­tants pro­po­sés ne sont pas à la hau­teur des enjeux.

"Le syn­di­cat infir­mier SNPI de la CFE-CGC est pour la créa­tion d’une cin­quième bran­che pour finan­cer l’auto­no­mie et les ehpad, mais pas ques­tion d’une seconde jour­née de soli­da­rité ! Les pau­vres et les clas­ses moyen­nes ont assez donné, aux gros­ses for­tu­nes de contri­buer !"

En effet, l’État étudie la pos­si­bi­lité d’une mise en place d’une seconde jour­née de soli­da­rité, afin de finan­cer l’aide aux per­son­nes âgées.
Le SNPI CFE-CGC est contre cette idée : « Il y en a marre de faire payer tou­jours les mêmes (…) Il y a des choix finan­ciers qui ont été faits. Les cinq mil­liards de sup­pres­sion d’impôts sur la for­tune, ils auraient pu être uti­li­sés. C’est lar­ge­ment de quoi amor­cer ce plan. Il faut vrai­ment mettre les moyens. Mais, par contre, il faut arrê­ter de taper tou­jours sur les mêmes per­son­nes. Aujourd’hui, on voit les famil­les qui payent très cher un ser­vice qui n’est pas donné, parce qu’il n’y a pas assez de per­son­nel. On voit quand même de grands grou­pes finan­ciers privés (…) réa­li­ser des béné­fi­ces plus que records, alors que cet argent devrait être uti­lisé pour amé­lio­rer les condi­tions de vie de nos anciens. Donc il faut un vrai plan de ser­vice public. »
https://www.public­se­nat.fr/arti­cle/societe/plan-depen­dance-ca-ne-rem­place-meme-pas-la-sup­pres­sion-des-contrats-aides-86472

Plan EHPAD : réac­tion du syn­di­cat des infir­miers (vidéo Public Sénat) http://www.syn­di­cat-infir­mier.com/Plan-EHPAD-reac­tion-du-syn­di­cat-des-infir­miers-video-Public-Senat.html

Voir le dos­sier du minis­tère : http://soli­da­ri­tes-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dos­sier_de_presse_gran­dage-auto­no­mie.pdf

Revue de presse :
- EHPAD : la feuille de route d’Agnès BUZYN fraî­che­ment accueillie http://www.cadu­cee.net/actua­lite-medi­cale/13957/ehpad-la-feuille-de-route-d-agnes-buzyn-frai­che­ment-accueillie.html

Partager l'article