International, Francophonie

Québec : intégration accélérée des infirmières françaises

Communiqué du 24.11.10 de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

24 novembre 2010

Montréal, 24 novembre 2010 – Pas moins de 118 infirmières françaises pourraient bénéficier de mesures temporaires leur permettant de travailler dans le réseau québécois de la santé. En effet, toutes se voient offrir la possibilité d’obtenir un permis temporaire avec restrictions délivré par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Dans l’attente du règlement qui concrétisera l’entente France-Québec pour les infirmières, l’OIIQ a en effet pris des mesures temporaires pour ne pas pénaliser les infirmières françaises qui sont visées par cette entente. Elles doivent notamment détenir un diplôme d’État français, et être employées d’un établissement public québécois.

« En adoptant ces mesures, nous voulons favoriser l’accueil et l’intégration d’infirmières au sein du réseau de la santé qui, comme on le sait, en a bien besoin », a déclaré Gyslaine Desrosiers, présidente de l’OIIQ. Pour connaître l’ensemble des conditions qui s’appliquent, les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec le Bureau du registraire de l’OIIQ.

Des mesures d’attraction qui portent

L’Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle (ARM) des qualifications professionnelles découlant de l’entente France-Québec signée à Paris en juin 2010 semble déjà augmenter le pouvoir d’attraction que le Québec exerce sur les infirmières françaises. À l’occasion du Salon infirmier tenu à Paris en novembre dernier, au moins 172 d’entre elles se sont engagées à venir occuper un poste au Québec au printemps 2011 et dans les mois suivants.

Lors de cette mission du ministère de la Santé et des Services sociaux, l’OIIQ a vu le nombre de demandes d’infirmières françaises qui désirent travailler au Québec augmenter considérablement comparativement aux années précédentes. Actuellement, 544 infirmières françaises sont inscrites au Tableau de l’OIIQ. En moyenne le taux de fidélisation des infirmières françaises est de 71% après cinq ans.

Rappel au sujet de l’ARM France-Québec

Une fois que le règlement entrera en vigueur, l’ARM prendra effet et les infirmières diplômées d’État (IDE), membres de l’Ordre national des infirmiers de France, pourront obtenir un permis d’exercice régulier après avoir réussi un stage d’adaptation de 75 jours au Québec. Au cours de ce stage, elles devront démontrer qu’elles sont aptes à exercer de façon sécuritaire et en toute autonomie les rôles et les responsabilités dévolues aux infirmières québécoises par la Loi sur les infirmières et les infirmiers.

Source : http://www.oiiq.org/publications/co...

Partager l'info



 


toute l’Actualité