Salaires en fonction publique

Salaire infirmier comparaison entre catégories A et B (FPH 2015)

Après le nouveau palier de juillet 2012, pour un tel recul de l’âge de départ en retraite, le gain salarial n’est appréciable qu’en début et fin de carrière. La prochaine revalorisation est prévue pour juillet 2015 selon les engagements de 2010, lors du chantage "salaire ou retraite".

3 février 2015

Nous avons dans un même service hospitalier des infirmières avec deux grilles salariales, et trois âges de départ en retraite, alors qu’elles font le même travail, avec les mêmes contraintes, et la même pénibilité. Le SNPI revendique une carrière unique en "catégorie A active", avec une reconnaissance de la pénibilité pour toutes les infirmières salariées (secteurs public et privé) d’une année de bonification retraite tous les 10 ans de travail (extension de la loi de 2003, limitée aux infirmières hospitalières en "catégorie B active"), précise Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI.

Suite à la création du nouveau diplôme infirmier avec un grade de licence, le ministère avait annoncé « une importante revalorisation salariale en trois temps : décembre 2010, juillet 2012 et juillet 2015 ».

Toute infirmière recrutée dans la fonction publique hospitalière depuis décembre 2010 est automatiquement en catégorie A, avec un départ à la retraite à 62 ans, sans bonification d’un an tous les 10 ans. Ces IDE devront donc travailler sept ans de plus que leurs collègues restées en "catégorie B active" lors du droit d’option de 2010.

EXCLUSIF : Le SNPI, syndicat infirmier de la CFE-CGC a réalisé une comparaison entre les deux grilles salariales des infirmières de la Fonction Publique Hospitalière (FPH) suite à la nouvelle revalorisation de juillet 2012. La prochaine revalorisation est prévue pour juillet 2015.

Comparatif des salaires en A et B depuis juillet 2012

- L’infirmière en catégorie active B NES de classe normale a commencé au premier échelon à l’indice 327, avec un salaire net de 1495 euros.
- Sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au premier grade commence au premier échelon à l’indice 335, avec un salaire net de 1513 euros.
- Soit un gain royal de 18 euros.

Situation après 9 ans de DE

- Au bout de 9 années, l’infirmière en catégorie active B NES de classe normale est au 5ème échelon à l’indice 394, avec un salaire net de 1765 euros.
- Toujours au bout de 9 années, sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au premier grade est au 5ème échelon à l’indice 422, avec un salaire net de 1885 euros.
- Soit un gain mensuel de 120 euros.

Classe supérieure en grade 2

La classe supérieure en catégorie B, et le second grade en catégorie A, sont accessibles aux agents ayant atteint le 5ème échelon, et comptant au moins 10 ans de services effectifs dans le corps infirmier (dans la limite d’un quota fixé).

- L’infirmière en catégorie active B NES de classe supérieure se retrouve donc ensuite à l’indice 423, avec un salaire net de 1889 euros.
- Sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au deuxième grade se retrouve elle à l’indice 436, avec un salaire net de 1945 euros.
- Soit un gain mensuel réduit à 56 euros.

Situation en milieu de carrière hospitalière

- Au bout de 8 années de plus, l’infirmière en catégorie active B NES de classe supérieure est au 4ème échelon à l’indice 494, avec un salaire net de 2192 euros.
- Toujours au bout de 8 années de plus, sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au second grade est au 7ème échelon à l’indice 501, avec un salaire net de 2222 euros.
- Soit un gain mensuel incroyable de 30 euros.

Situation en fin de carrière

- Encore 7 années de plus, et l’infirmière en catégorie active B NES de classe supérieure est au 6ème échelon à l’indice 540, avec un salaire net de 2389 euros.
- Toujours après ces 7 années de plus, sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au second grade est au 9ème échelon à l’indice 547, avec un salaire net de 2419 euros.
- Soit un gain mensuel inespéré de 30 euros.

Enfin, après 29 ans de service, et ce jusqu’à sa retraite, l’infirmière en catégorie active B NES de classe supérieure termine sa carrière au 7ème échelon à l’indice 562, avec un salaire net de 2483 euros.
- Au bout de 29 ans de service, sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au second grade est au 10ème échelon à l’indice 570, avec un salaire net de 2517 euros.
- Soit un gain mensuel de 34 euros.

Mais la collègue infirmière en catégorie sédentaire A au second grade va pouvoir accéder à un 11ème échelon à l’indice 581, et attendre sa retraite avec un salaire net de 2564 euros.
- Soit un gain mensuel de 81 euros.

En résumé, après ce nouveau palier de juillet 2012, pour un tel recul de l’âge de départ en retraite, le gain salarial n’est appréciable qu’en début et fin de carrière.

En effet, le ministère a allongé la durée de carrière d’une infirmière de cinq années :

- La grille salariale d’une IDE de classe normale en catégorie B comporte 9 échelons en 25 ans
- Alors que la grille salariale d’une IDE de grade 2 en catégorie A comporte 11 échelons en 30 ans !

- La grille salariale d’une IDE de classe supérieure en catégorie B comporte 7 échelons en 19 ans
- Alors que la grille salariale d’une IDE de grade 2 en catégorie A comporte 11 échelons en 27 ans !

Pour plus de détails :
- Salaire infirmière catégorie A en FPH depuis juillet 2012 : http://www.syndicat-infirmier.com/S...
- Bilan du droit d’option des personnels infirmiers de la FPH  : http://www.syndicat-infirmier.com/B...
- Revalorisation salariale les pièges du droit d’option  : http://www.syndicat-infirmier.com/R...

Le SNPI CFE-CGC représente les infirmières salariées de tous les secteurs (cliniques, secteur privé non lucratif, secteur public, santé au travail, EHPAD, etc.).

Vous trouverez sur notre site les interventions du Secrétaire Général du SNPI lors des réunions du :
- HCPP Haut Conseil des Professions Paramédicales,
- CSFPH Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière,
- ONEM Observatoire National des Emplois et Métiers de la FPH
- Commission de Surveillance de l’OGDPC Organisme Gestionnaire du Développement Professionnel Continu

Depuis sa création, le SNPI CFE-CGC est présent dans tous les groupes de travail (réingénierie des formations, conditions de travail, etc.) et commission de suivi du ministère et des ARS (reconnaissance universitaire LMD, RTT, travail en 12h, protocoles salariaux, etc.).

Partager l'info



 


toute l’Actualité