Conditions de travail

Une infirmière libérale violemment agressée dans le Vaucluse

Communiqué de presse FNI

10 février 2011

Vendredi 14 janvier 2011, à 20h30, alors qu’elle terminait ses visites à domicile à la résidence de l’Aygues à Orange, une infirmière libérale a subi de graves violences parce qu’elle refusait de donner les clefs de son véhicule professionnel à son agresseur qui l’avait repérée et qui l’attendait sur le parking.

« On n’explique pas les gestes de défense qu’on peut avoir » explique-t-elle à ceux qui pensent qu’on ne risque pas sa vie pour une voiture, paradoxalement c’est d’abord le souci des patients qui lui restaient à visiter qui a guidé sa réaction. Réflexe professionnel qui aurait pu lui coûter la vie !

L’agresseur s’est enfui au volant du véhicule de l’infirmière qui, le visage en sang et souffrant d’une fracture vertébrale, a d’abord contacté ses collègues pour prendre le relais de sa tournée avant d’appeler au secours pour elle-même !

Confrontée à cette énième agression et après l’assassinat le 23 décembre 2006 de notre consœur Elisabeth Stibling par un de ses patients, la Fédération Nationale des Infirmiers exprime son indignation en regard des risques professionnels encourus par les infirmières de proximité dans une société en manque de repères. Indignation exacerbée par l’attitude du gouvernement envers les infirmières lors du récent débat portant sur la réforme des retraites, au cours duquel Roselyne Bachelot n’a pas hésité à contester la pénibilité du métier.

La mission des infirmières libérales ne doit rien au dévouement, elle doit être aujourd’hui reconnue avec force à la hauteur de l’engagement de ces professionnels en faveur d’une accessibilité aux soins adaptée aux besoins de leurs patients sans exclure les quartiers les plus défavorisés.

La FNI salue la récente initiative de l’Ordre National des Infirmiers qui vient d’initier une réflexion sur le sujet des violences faites aux infirmières, en confiant à Emmanuel BOULARAND, infirmier de santé au travail, la mission d’élargir le recueil des données hospitalières à l’exercice ambulatoire. La FNI participera avec le Centre National des Professions de Santé à la réunion prévue le 21 janvier 2011 au ministère de l’Intérieur en vue d’élaborer un guide d’information sur la conduite à tenir, notamment lors des visites de nuit ou dans certaines zones réputées sensibles.

Concernant l’agression de notre consœur et adhérente du Vaucluse, compte tenu du fait que ses blessures entraîneront six mois d’incapacité professionnelle, la FNI lance au titre de l’entraide et de la solidarité entre confrères une souscription auprès de ses syndicats départementaux pour lui apporter une aide financière et pour l’aider à retrouver confiance en l’avenir.

Partager l'info



 


toute l’Actualité