Diplôme, LMD et reconnaissance universitaire

Victoire des cadres formateurs : retrait des propositions du rapport Yahiel Mounier

20 mai 2011

Suite à la forte mobilisation des cadres formateurs à l’appel du SNPI CFE-CGC le 12 mai 2011, le ministère a annoncé qu’il ne donnerait pas suite aux propositions les concernant du rapport établi par M.Yahiel et C.Mounier : « Quelles formations pour les cadres hospitaliers ? ».

Dans les deux pages consacrées aux cadres formateurs, il était prévu :
- d’être à mi-temps cadre d’un service de soins, et à mi-temps cadre formateur
- d’obliger à une alternance tous les trois ans, sans tenir compte du projet professionnel de chacun, au gré des besoins de l’institution, en totale incohérence avec la définition de la fonction de « formateur en pédagogie des soins » reconnue dans le répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière.

Suite au préavis national de grève déposé par le SNPI CFE-CGC, un formateur sur trois s’est mobilisé à l’AP-HP, et des régions ont été particulièrement actives (IFSI de Clermont-Ferrand en grève à plus de 75%, reçu à l’ARS). Monsieur LE MOIGN, le sous directeur de la DGOS a annoncé lors de la réunion du 12 mai que le ministère ne donnait pas suite à ces propositions du rapport. Cela a fait l’objet d’une annonce lors du « Comité de Suivi national LMD », puis lors de la réunion du 16 mai sur le lancement de la « réingénierie du diplôme cadre de santé ».

Le SNPI CFE-CGC invite les cadres formateurs à rester mobilisés pour les autres revendications non satisfaites :
- La réingénierie du diplôme de cadre de santé en master 2 (une année commune en IFCS, puis une année en option management ou en option pédagogie) avec une validation des acquis de l’expérience des cadres actuels ;
- L’accès à la formation universitaire par le biais de la formation professionnelle pour les cadres en poste qui souhaitent faire un master 2

Lors de la réunion du 16 mai, il a été précisé que le nouveau diplôme est prévu pour la rentrée de septembre 2013. Contrairement au rapport Yahiel Mounier qui ne prévoit le Master 2 que pour les cadres supérieurs, le SNPI CFE-CGC l’exige pour tous les cadres de santé, avec la reconnaissance salariale adaptée (et non la « future grille A » prévue pour juillet 2012).

Les cadres formateurs doivent continuer à assurer l’enseignement du cœur de métier, et avoir la formation universitaire qui leur permette d’assurer l’enseignement des fondamentaux. Pas question que des universitaires qui ne sont pas professionnels de santé en viennent à assurer toute la formation, à l’exemple des IUFM aujourd’hui absorbés par l’université, avec des professeurs des écoles qui n’ont plus aucune expérience de terrain.

Presse :
- http://abonnes.hospimedia.fr/breves...
- http://www.santenews.eu/2011/05/18/...
- http://cadredesante.com/spip/spip.p...

Document(s) joint(s) à l'article

tract bilan mobilisation (184.6 ko)

Partager l'info



 


toute l’Actualité