Après les pesticides, les conditions de travail ?

26 mars 2013

La condamnation de l’État pour l’usage de pesticides ayant entraîné une maladie est une première. Elle sanctionne le laisser faire trop fréquent en la matière.

La CFE-CGC approuve cette initiative judiciaire et donne aux juges d’autres pistes d’action en faveur des conditions de travail :
- Contre les médecins inspecteurs et les DIRECCTE qui ont donné l’agrément à des pratiques pathogènes concernant l’amiante.
- Contre les universitaires qui ont cautionné l’usage prétendument contrôlé de l’amiante.
- Contre la délivrance de l’agrément à des services de santé au travail dont les pratiques sont inacceptables et mettent en jeu la santé des salariés.
- Contre l’absence de suivi judiciaire des constats des inspecteurs du travail dont les procès-verbaux sont laissés sans suite.
- Contre la lenteur des procédures relatives à la formation des médecins du travail par le biais des médecins collaborateurs.

La CFE-CGC demande que la justice mette le même zèle en matière de santé au travail !

Communiqué confédéral du 26.03.12

Partager l'article