Formation et développement professionnel continu (DPC)

Bilan du nouveau diplôme infirmier (2009/2012)

Bilan réalisé par la DGOS, Direction Générale de l’Offre de Soins.

27 mai 2013

Les résultats de l’enquête nationale portant sur l’application de la réforme du diplôme d’Etat d’infirmier ont été présentés par la DGOS le 17 mai 2013 lors de la CHSCT (Commission d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail) du Conseil Supérieur de la FPH.

Le Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC, Thierry Amouroux, est intervenu pour demander :
- le remplacement du portfolio indigeste et chronophage (2h en début de stage, 2h à mi-stage, 2h en fin de stage) par un document simplifié, à l’exemple de ce qui est utilisé dans d’autres formations
- le respect des engagements de l’Etat sur la prime individuelle de tutorat (le Projet de décret portant attribution d’une prime aux infirmiers exerçant les fonctions de tuteur avait été adopté lors du CSFPH du 30.06.11, mais le texte n’a jamais été publié au JO) http://www.syndicat-infirmier.com/P...
- la valorisation du temps consacré au tutorat par les lieux de stage, sous forme de dotation en moyens de remplacement (suppléance)
- une augmentation de l’offre de formation au tutorat, nombres de tuteurs n’ayant pas été formés, ou ayant juste bénéficié d’une séance d’information sur le nouveau programme
- la création d’une véritable filière en sciences infirmières, avec une véritable licence (et non une simple reconnaissance de grade accolée au DE) et un niveau master (seules deux universités proposent un master infirmier)

La CFE-CGC a également dénoncé :
- la ségrégation dont sont victimes les aides soignants en promotion professionnelle, que l’on oblige à reprendre leur ancien poste pendant les vacances d’été, au lieu de leur laisser ce temps pour réviser et assimiler cette reprise d’études
- l’absence de volonté de permettre aux formateurs en IFSI d’acquérir un master 2 (financement de la formation, validation des acquis de l’expérience)
- les cours théoriques dispensés par la fac de médecine sous forme de DVD, avec des cours destinés à des étudiants en médecine


Les commentaires suivants sont du ministère :

Perspectives de travaux
- Evolutions de l’arrêté du 31 juillet 2009 (passages d’année, sessions de DEI) : juin 2013 ;
- Stages : groupe de travail à partir de juin 2013 pour préconisations fin 2013 et mise en œuvre en 2014 ;
- Suivi des étudiants et diplômés : évolution de l’enquête pour une meilleure lisibilité des cohortes, avec suivi particulier des promotions professionnelles ;
- Modalités pédagogiques et évaluations : groupe de travail à mettre en place fin 2013, à partir des constats du bilan DGOS mais aussi de l’évaluation externe.

Bilan : stages
- Effets positifs du partenariat entre IFSI et lieux de stages : accompagnement des équipes à la logique de construction des compétences, formations au tutorat, élaboration d’outils communs ;
- Implication forte des tuteurs, des formateurs et des professionnels de proximité mais temps consacré à l’encadrement insuffisamment valorisé ;
- Difficultés persistantes : capacités d’accueil insuffisantes, manque de professionnels formés au tutorat ;
- Port folio, outil de suivi de l’étudiant, chronophage ; critères pas toujours compris de façon identique ;
- Hétérogénéité des parcours de stages des étudiants, manque d’expérience en MCO pour certains avant la prise de poste ;
- Complémentarité entre stages et travaux pratiques parfois difficile à organiser pour l’acquisitions de l’ensemble des actes et activités.

Bilan : unités d’enseignement
- Intérêt des sciences humaines, contenus articulés avec les soins infirmiers, à mieux répartir sur les 3 ans ;
- Approche par processus intéressante mais difficile, certains domaines à renforcer (pédiatrie, psychiatrie, liens entre thérapeutiques, pathologies et processus) ;
- Enseignements des sciences et techniques infirmières très investis par formateurs et étudiants, collaboration avec les professionnels des lieux de stage ;
- Unités d’intégration jugées très positives, donnant du sens au semestre et favorisant la démarche réflexive ;
- Ressources inégales pour l’anglais et l’informatique.

Bilan : modalités pédagogiques
- Intérêt pédagogique des travaux dirigés et du travail personnel guidé, points forts du référentiel mais parfois difficiles à organiser.
- Evolution de la réflexion pédagogique au cours des 3 ans de mise en œuvre, notamment autour des unités d’intégration.
- Référentiel jugé très intéressant, professionnalisant et enrichissant mais très dense, laissant peu de temps pour l’appropriation des connaissances.
- Propositions d’actions : Articulations entre CM et TD à renforcer, approche par simulation à développer, suivi pédagogique à valoriser

Bilan : dispositif d’ évaluation
- Diversité des modalités d’évaluation pertinente ;
- Travail d’équipe sur le dispositif d’évaluation, harmonisation régionale, construction entre IFSI et universités ;
- Intérêt des synthèses réalisées par l’équipe pédagogique pour les CAC et le jury de DEI ;
- Mais nombre trop important d’évaluations, peu de regroupements effectifs et manque de temps pour les révisions.

Bilan : impact sur les conditions de travail
- Intérêt pédagogique du nouveau référentiel, échanges avec l’université enrichissants, renforcement du rôle d’encadrement des équipes soignantes, implication forte de tous les acteurs ;
- Augmentation de la charge de travail des équipes pédagogiques et administratives des IFSI : plus de travaux dirigés, complexité et individualisation des parcours, coordination avec l’université…. ;
- Augmentation de la charge d’encadrement des équipes soignantes, dans un contexte tendu pour l’hôpital.

Bilan du référentiel infirmier,réalisé par le ministère, auprès des différents acteurs :
- Directeurs d’IFSI et équipes ;
- Etudiants ;
- Universités ;
- Fédérations d’employeurs ;
- Régions ;
- Agences régionales de santé ;
- Directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) ;
- Organisations syndicales.

Partager l'info



 


toute l’Actualité