Santé publique

Droit à l’avortement : un numéro vert 0800 08 11 11

Vous avez des questions sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ? Appelez au 0800 08 11 11, le numéro national anonyme et gratuit.

3 octobre 2015
IVG DROIT AVORTEMENT

Les personnes répondant à ce numéro traitent toutes les demandes d’information, de conseil, de soutien et d’orientation sur les questions liées à l’IVG, à la sexualité et à la contraception.

D’après l’article L 2212-1 du code de la santé publique : « La femme enceinte qui ne veut pas poursuivre une grossesse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu’avant la fin de la douzième semaine de grossesse. »

Les démarches étape par étape

Avant l’IVG :
- Deux consultations médicales préalables ;
- Un entretien psycho-social (facultatif si vous êtes majeure, obligatoire si vous êtes mineure).

Pendant l’IVG :
- Deux méthodes possibles : médicamenteuse ou instrumentale.

Après l’avortement :
- Choisir sa contraception.

En France, une IVG peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12è semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles.

Attention, les délais dépendent également de la méthode choisie :
- L’IVG instrumentale peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles
- L’IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles.
- En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles). Un protocole médicamenteux spécifique sera utilisé pour ce délai de 2 semaines, plus tardif.

La loi permet à toute femme enceinte, y compris mineure, qui ne veut pas poursuivre une grossesse de demander à un médecin l’interruption de sa grossesse

Si vous êtes mineure, vous devez demander cette intervention vous-même, en dehors de la présence de toute personne :
- Avec le consentement des parents Vous pouvez choisir de demander leur consentement à l’un de vos parents ou à votre représentant légal et ainsi être accompagné par un de ces proches dans votre démarche d’IVG.
- Sans le consentement des parents Cependant, si vous voulez garder le secret vis-à-vis de ses parents ou si ce consentement n’est pas obtenu (refus des parents de donner leur consentement ou impossibilité de contacter l’un d’entre eux), l’IVG ainsi que les actes médicaux, notamment l’anesthésie et les soins qui leur sont liés, sont pratiqués à votre seule demande. Dans ces situations, vous vous ferez accompagner dans votre démarche par une personne majeure de votre choix. Pour ces situations, l’IVG est prise en charge à 100% sans avance de frais.

Partager l'info



 


toute l’Actualité