Face aux restrictions budgétaires, agir pour ne plus subir

18 mars 2018

Ces derniers jours, à Reims et Rennes, deux personnes sont mortes sur un brancard, après des heures d’attente dans un couloir des urgences de l’hôpital, sans avoir été examiné par un médecin débordé : le procureur va t-il poursuivre le ministère ?
https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/serie-noire-a-l-hopital-les-urgences-francaises-a-l-agonie_574436

Surmenés, les urgentistes passent parfois à côté d’un diagnostic. Une jeune femme de 19 ans en a fait les frais en février à l’hôpital Édouard-Herriot de Lyon. Par deux fois, son otite avait été jugée bénigne. Dix jours plus tard un abcès cérébral entraînait son décès.

Le nombre de patients par infirmière impacte la qualité et la sécurité des soins, et les exemples étrangers montrent que c’est aussi rentable économiquement ! Alors pourquoi la France est-elle en train de saborder ses hôpitaux ? La situation est déjà intenable, mais avec 1,4 milliards d’économies de plus à réaliser sur l’hôpital en 2018, elle va devenir explosive !
http://www.syndicat-infirmier.com/Ameliorer-les-ratios-infir-miere-patients-est-aussi-rentable.html

Elles aussi victimes d’épuisement professionnel et d’intimidation, avec des patients négligés du fait du manque de ressources, les infirmières du Québec se sont mobilisées : l’Etat va déterminer le ratio optimal patients-infirmière à appliquer dans les hôpitaux pour améliorer les soins et réduire la charge de travail des professionnels soignants.
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201802/20/01-5154588-crise-des-infirmieres-barrette-sengage-a-revoir-a-la-baisse-les-ratios.php

Aux infirmières de se mobiliser lors de la journée de grève du 22 mars pour obtenir le même résultat en France !

Partager l'article