Grande mobilisation infirmière : bilan du 20.11.18

Grande mobilisation infirmière le 20.11.18

25 octobre 2018

Marée blanche : les prin­ci­pa­les orga­ni­sa­tions infirmières (public, privé, libéral) ont lancé une journée d’action et de grève mardi 20 novem­bre 2018, car les infirmières sont les grandes oubliées du "plan santé". 23 rassemblement régionaux ont eu lieu à 14h devant les préfectures de région, et à Paris devant le Ministère de la Santé. La mobilisation était importante à Lyon (600 infirmières), ainsi qu’à Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Fort de France et Rennes.

Des délégations ont été reçues dans les Préfectures de Région (au niveau du SNPI Virginie Schlier la Présidente du SNPI a été reçue à Strasbourg, et Carmen Blasco la Secrétaire Générale au Ministère de la Santé).

Depuis 10 ans, nos conditions de travail se dégradent, car les hôpitaux sont asphyxiés avec les plans d’économies. Les mesure du "plan santé" vont aggraver une situation déjà explosive.

Pour la population, transformer 600 « petits » hôpitaux en hôpitaux de proximité (gériatrie, rééducation, imagerie, biologie ou télémédecine) signifie la fermeture de leurs services chirurgicaux, des urgences et des maternités donc aggraver le "désert médical" !

Nous invitons les professionnels infirmiers à décrire leur enfer quotidien avec les mots clés hashtag #InfirmièresOubliées #balanceTonHosto #balanceTonEhpad pour alerter la population sur la dégradation de la qualité des soins (plus un hashtag est uti­lisé, plus il est réfé­rencé, donc visi­ble) : Tous ensemble, pour la reconnaissance de notre profession, et la revalorisation de nos revenus !

A sa sortie du Ministère, la délégation s’est exprimée, par un communiqué des 16 organisations : Manque de courage politique ou mépris ?

Ce 20 novembre aurait pu être pour Madame Buzyn une occasion de démontrer son intérêt pour l’ensemble de la profession.
En déléguant cette tâche à un conseiller technique nouvellement nommé, Madame Buzyn a raté l’opportunité d’envoyer enfin un message fort aux infirmiers et infirmières.

Face aux constats partagés du malaise infirmier, de la perte de sens au travail, aux demandes réitérées de répondre à l’épuisement professionnel, aucune réponse concrète n’a été apportée aux points abordés : absence de reconnaissance, de revalorisation, de moyens pour accompagner les transformations, de prise en compte des solutions proposées par les infirmier.e.s et renvoi des infirmier.e.s libéraux aux négociations conventionnelles en cours.

Contrairement à ce que semble penser le ministère, la mobilisation ne se limite pas à une saute d’humeur face à l’absence de référence aux infirmier.e.s dans le discours Présidentiel. La ministre de la Santé ne mesure pas l’urgence de la situation.

En conséquence, ces seize organisations adressent une demande d’audience au Président de la République afin qu’il prenne en considération les solutions à effet immédiat que les infirmier.e.s proposent pour garantir une sécurité des usagers, et des soins de qualité dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé.

Les revendications et l’appel uni­taire initial des 16 orga­ni­sa­tions infir­miè­res figurent dans l’arti­cle : http://www.syndicat-infirmier.com/Mobilisation-infirmiere-le-20-novembre-2018-a-l-appel-de-13-organisations.html

Pour les salariés (public, privé, santé au travail, etc.) le préavis de grève est en téléchargement dans l’article http://www.syndicat-infirmier.com/Greve-infirmiere-du-20-novembre-2018-preavis-SNPI-CFE-CGC.html

Partager l'article