LMD : doctorat en sciences infirmières

2 août 2008

Dès sep­tem­bre 2008, l’Institut uni­ver­si­taire de for­ma­tion et de recher­che en soins (IUFRS) de la Faculté de Biologie et de Médecine de l’Université de Lausanne (Suisse) offrira aux infir­miè­res et infir­miers un pro­gramme de doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res.

Cette for­ma­tion s’ins­crit dans les orien­ta­tions pré­co­ni­sées dans la Déclaration dite « de Bologne », signée par l’Université de Lausanne qui vise à har­mo­ni­ser les sys­tè­mes d’éducation supé­rieure euro­péens.

L’Université de Lausanne devient ainsi la deuxième uni­ver­sité dans le monde fran­co­phone à offrir un tel pro­gramme.

Le doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res de l’IUFRS pro­pose aux pro­fes­sion­nels infir­miers une conso­li­da­tion de leur for­ma­tion visant à les posi­tion­ner favo­ra­ble­ment sur la scène euro­péenne et inter­na­tio­nale. Il s’adresse aux déten­teurs d’une maî­trise uni­ver­si­taire dési­reux de déve­lop­per une car­rière scien­ti­fi­que.

Ce doc­to­rat contri­buera à conso­li­der les scien­ces infir­miè­res en Suisse. Les chan­ge­ments démo­gra­phi­ques, la rareté des res­sour­ces pro­fes­sion­nel­les et les trans­for­ma­tions des sys­tè­mes santé sont parmi les fac­teurs contex­tuels qui jus­ti­fient la créa­tion de pro­gram­mes de for­ma­tion supé­rieure.

La créa­tion du doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res a pour objec­tifs prio­ri­tai­res de :
- Développer les connais­san­ces en scien­ces infir­miè­res
- Réfléchir les soins sur des bases scien­ti­fi­ques
- Développer des pro­gram­mes de recher­che cli­ni­que en soins

Pour toute infor­ma­tion com­plé­men­taire, veuillez contac­ter Isabelle Chaudet, adjointe de l’IUFRS : Isabelle.chau­det@­chuv.ch

Institut uni­ver­si­taire de for­ma­tion et de recher­che en soins - IUFRS
Rue du Bugnon 21
1005 Lausanne - Suisse

Les scien­ces infir­miè­res font leur entrée à l’UNIL dès sep­tem­bre 2008 ! L’École doc­to­rale de la Faculté de bio­lo­gie et de méde­cine donne ainsi la pos­si­bi­lité à des pro­fes­sion­nel-le-s infir­mier-ère-s titu­lai­res d’une maî­trise uni­ver­si­taire de réa­li­ser un doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res. Ce cursus s’adresse à des per­son­nes dési­reu­ses de déve­lop­per une car­rière scien­ti­fi­que.

Le sec­teur de la santé en muta­tion

Les chan­ge­ments démo­gra­phi­ques, la rareté des res­sour­ces soi­gnan­tes et les trans­for­ma­tions des sys­tè­mes santé exi­gent des pro­fes­sion­nel-le-s hau­te­ment qua­li­fié-e-s. En effet, le vieillis­se­ment de la popu­la­tion, l’accrois­se­ment des dis­pa­ri­tés socio-économiques, la pré­va­lence de mala­dies chro­ni­ques, men­ta­les, de la co-mor­bi­dité, ainsi que la pénu­rie de pro­fes­sion­nel-le-s de la santé, d’une part, et la dif­fi­culté des condi­tions de tra­vail, l’aug­men­ta­tion des res­pon­sa­bi­li­tés, l’auto­no­mie et les pers­pec­ti­ves de car­rière limi­tées, d’autre part, sont des défis de taille qu’il est urgent de rele­ver.

A cela s’ajou­tent un contexte géné­ral de ration­ne­ment des soins et ser­vi­ces, avec des séjours hos­pi­ta­liers écourtés notam­ment, des prises en charge modi­fiées (chan­ge­ments tech­no­lo­gi­ques et inter­dis­ci­pli­na­rité des équipes de soins) et des atten­tes crois­san­tes de la popu­la­tion en matière de qua­lité des soins, d’accom­pa­gne­ment et de suivi.

C’est pour faire face à ces cons­tats que l’Institut uni­ver­si­taire de for­ma­tion et de recher­che en soins - IUFRS a été créé en octo­bre 2007 par les hôpi­taux uni­ver­si­tai­res vau­dois et gene­vois (CHUV et HUG), les uni­ver­si­tés de Lausanne et de Genève (UNIL et UNIGE), la Haute école spé­cia­li­sée de Suisse occi­den­tale (HES-SO), la Fondation La Source et l’Association suisse des infir­miè­res et infir­miers (ASI).

Il a pour mis­sion de par­ti­ci­per à la pro­duc­tion des savoirs par la recher­che et le trans­fert des connais­san­ces pour assu­rer une relève de niveau uni­ver­si­taire pour la pra­ti­que, la for­ma­tion et la recher­che et contri­buer au bien-être de la société en pla­çant la qua­lité des soins et la sécu­rité des patients-e-s au centre de son mandat.

Le déve­lop­pe­ment de la recher­che en scien­ces infir­miè­res
Le doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res est rat­ta­ché à l’IUFRS. L’objec­tif de ce cursus est de déve­lop­per les connais­san­ces en scien­ces infir­miè­res en lien étroit avec les milieux cli­ni­ques, de manière à pra­ti­quer et à renou­ve­ler les soins sur des bases scien­ti­fi­ques.

Pour contri­buer à déve­lop­per la dis­ci­pline, l’IUFRS a décidé, en concer­ta­tion avec les milieux pro­fes­sion­nels et aca­dé­mi­ques concer­nés, de regrou­per les forces et les exper­ti­ses en pri­vi­lé­giant trois grands domai­nes de recher­che :
- le vieillis­se­ment de la popu­la­tion
- la santé men­tale
- les situa­tions cri­ti­ques de soins.

Ainsi, chaque thèse appor­tera un regard nou­veau et spé­ci­fi­que sur un phé­no­mène de soin et l’ensem­ble des recher­ches dans l’un ou l’autre de ces domai­nes per­met­tra aux pro­fes­sion­nel-le-s des soins, notam­ment, d’en acqué­rir une vision plus glo­bale.

Par ailleurs, les thèses réa­li­sées dans le cadre du doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res le seront en lien étroit avec les milieux de soins. Des col­la­bo­ra­tions ser­rées entre cher­cheurs et soi­gnant-e-s sont à ins­tau­rer ou à ren­for­cer. Ainsi les milieux cli­ni­ques pren­dront régu­liè­re­ment et acti­ve­ment part aux recher­ches et auront la pos­si­bi­lité d’orien­ter leur pra­ti­que en fonc­tion de résul­tats pro­bants. Une col­la­bo­ra­tion dyna­mi­que et cohé­rente doit émerger de ces réflexions et de ce tra­vail com­muns.

Information géné­rale

Le cursus du doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res a lieu au sein de l’École doc­to­rale de la Faculté de bio­lo­gie et de méde­cine de l’UNIL.

D’une durée de trois ans, le doc­to­rat est essen­tiel­le­ment une for­ma­tion à la recher­che scien­ti­fi­que et consiste à réa­li­ser un tra­vail de thèse.

Il abou­tit à l’obten­tion du diplôme et du grade de doc­teur ès scien­ces infir­mière déli­vrés par l’Université de Lausanne sur pro­po­si­tion de la Faculté de bio­lo­gie et de méde­cine.

Conditions d’admis­sion

Pour être admis au doc­to­rat, la ou le can­di­dat doit être déten­teur d’un Baccalauréat et d’une Maîtrise uni­ver­si­tai­res en « scien­ces infir­miè­res » ou dans des bran­ches jugées équivalentes par la Direction de l’École doc­to­rale sur préa­vis de la Direction de l’IUFRS.

Jusqu’au 15 octo­bre 2010, les pro­fes­sion­nel-le-s infir­mier-ère-s déten­teur-trice-s d’un Baccalauréat et d’une Maîtrise uni­ver­si­tai­res dans les bran­ches d’études sui­van­tes : « Anthropologie sociale et cultu­relle / Ethnologie », « Droit », « Histoire et phi­lo­so­phie des scien­ces », « Philosophie », « Psychologie », « Sciences de l’éducation », « Sciences poli­ti­ques », « Sociologie », « Théologie » ou dans des bran­ches jugées équivalentes par la Direction de l’École doc­to­rale sur préa­vis de la Direction de l’IUFRS peu­vent être admis au doc­to­rat en scien­ces infir­miè­res, moyen­nant la réus­site d’un préa­la­ble. Deux ans d’expé­rience pro­fes­sion­nelle sont en outre exigés.

Dans tous les cas, la Direction de l’École doc­to­rale, sur préa­vis de la Direction de l’IUFRS, peut refu­ser les can­di­dat-e-s dont la for­ma­tion anté­rieure montre trop de diver­gen­ces avec le domaine envi­sagé pour la thèse.

Préalable au doc­to­rat

La Direction de l’IUFRS établit un plan d’études du préa­la­ble au doc­to­rat pour chaque doc­to­rant-e qui y est soumis. Le préa­la­ble au doc­to­rat est cons­ti­tué de divers types de cours, grou­pés par modu­les, ainsi que de la sou­mis­sion par la ou le doc­to­rant d’un pro­to­cole de recher­che rela­tif au sujet de thèse.

Le nombre de cré­dits ECTS requis varie en fonc­tion du par­cours aca­dé­mi­que de chaque doc­to­rant-e lors de l’admis­sion au pro­gramme doc­to­ral.

Le préa­la­ble au doc­to­rat compte 60 cré­dits ECTS au maxi­mum. L’ensem­ble des modu­les de cours cor­res­pond à un maxi­mum de 30 cré­dits ECTS. Pour sa part, le pro­to­cole de recher­che équivaut à 30 cré­dits ECTS.

Partager l'article