Réaction syndicale

Le congé paternité, mieux vaut tard que jamais

Communiqué confédéral du 10.03.11

10 mars 2011

La CFE-CGC répondra avec intérêt au souhait du MEDEF de négocier pour améliorer le dispositif du congé de paternité et le rendre « obligatoire ».

Son implication dans une telle négociation est d’autant plus assurée qu’elle milite, depuis la création de ce congé dont elle est à lorigine, pour le maintien du salaire personnes concernées intéressés et ce, dans le but d’assurer l’effectivité de ce congé en sécurisant ses conditions d’exercice.

La CFE-CGC espère, par ailleurs, que la négociation à venir permettra enfin (après de nombreuses tentatives restées lettre morte) d’aborder l’ensemble des problèmes liés à l’égalité professionnelle (conciliation des temps de vie, promotion professionnelle des femmes…). L’amélioration du congé paternité n’est, en effet, qu’une pierre d’un édifice qui reste à construire et consolider… En effet, le bilan de la négociation collective est toujours en berne (7,5 % des entreprises ont signé un accord sur l’égalité) ; la précarité du travail féminin persiste, et les salaires féminins, à compétences égales, sont toujours en retard sur les salaires masculins !

La CFE-CGC milite pour la parentalité ! C’est l’avenir de toute société, la transmission du témoin qui démontre que l’on n’agit pas que pour soi dans une vision à court-termiste.

Service communication CFE-CGC

Partager l'info



 


toute l’Actualité