Diplôme, LMD et reconnaissance universitaire

Les Kinés veulent un master !

25 avril 2009

Le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes demande le grade de Master, comme niveau de validation universitaire du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute.

Communiqué de CNOMK : Formation des kinésithérapeutes : La France ne doit pas tourner le dos au reste du Monde

Alors que le rapport sur les formations paramédicales vient d’être rendu public, force est de constater que le compte n’y est pas. Pour la masso-kinésithérapie, trois années d’études sont toujours proposées, avec pour seule modification notable, une dernière année permettant la délivrance par convention d’une licence professionnelle.

Pourtant, la très grande majorité des pays développés a choisi de porter le niveau de formation de nos confrères physiothérapeutes à un niveau master (5 années de formation universitaire) afin de mieux répondre aux besoins de santé d’une population vieillissante et ou en situation de handicap.

La suggestion faite par ce rapport de définir un niveau de sortie en licence professionnelle positionne les masseurs-kinésithérapeutes français au niveau des aides physiothérapeutes ou des techniciens de réadaptation, et limite les possibilités de passerelles et de formations communes avec les professions médicales. Une piètre image de la masso-kinésithérapie française serait ainsi offerte au monde.

Le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes considère que la mise en place d’une réforme de la formation doit, par ses contenus, répondre aux spécificités de l’exercice de la masso-kinésithérapie et aux missions étendues de la profession au service de la santé publique. Un niveau de validation au grade de licence (bac + 3) est donc inacceptable, alors que les besoins professionnels pour répondre aux attentes des patients et garantir la sécurité et la qualité du système de santé nécessitent des compétences en ingénierie de la santé.

Le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes demande de nouveau au gouvernement français de retenir, à l’exemple de la très grande majorité des pays européens, le grade international de Master, comme niveau de validation universitaire du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute.

Partager l'info



 


toute l’Actualité