Les infirmières à l’avant-garde des soins de santé primaire

15 mai 2008

Tel est le thème 2008 de la Journée Internationale des Infirmières, organisée par le Conseil international des infirmières (CII), fédération de 125 associations nationales d’infirmières représentant des millions d’infirmières à travers le monde.

Les soins de santé primaires font leur retour dans l’agenda mondial de la santé, et ce
sont les infirmières qui ouvrent la voie en assurant la participation active des citoyens
et des communautés en abordant les questions de santé et en permettant l’accès
des services de santé appropriés.

Vous vous demandez peutêtre
quelle est votre
place, en tant qu’infirmière, dans les soins de santé primaires. Lisez plutôt les
questions ci dessous
 : vous verrez que vous êtes probablement directement
concernée par les soins de santé primaires.

Si vous :
- travaillez aux urgences, dans un centre de santé, dans un service de
consultation externe, dans une maison de repos, dans une école, dans un
camp de réfugiés, dans une clinique spécialisée dans les MST, dans une
école d’infirmière, dans la recherché ou dans l’un des innombrables milieux
dans lesquels les infirmières viennent en aide aux communautés et où des
particuliers s’occupent des défis de la santé.
- abordez des thèmes tels le mode de vie, comment ne pas tomber malade,
comment sécuriser les sources d’eau, la vaccination, etc.
- travaillez avec des femmes enceintes, des personnes âgées ou tout autre
groupe ayant besoin de services spécifiques et de solutions.
- supervisez ou fournissez des soins à domicile.
- collaborez avec une organisation religieuse ou non gouvernementale qui se
consacre au développement et à la santé dans le monde.
- amenez des services dans les communautés marginalisées, comme les
sans abri
ou les travailleurs du sexe.

Alors, c’est que vous pratiquez les soins de santé primaires (SSP).

Vous trouverez dans le document élaboré par le CII (Conseil International des Infirmières), à l’occasion de la Journée internationale de l’infirmière, une analyse de l’évolution des soins de
santé primaires, une présentation des différents rôles joués par les infirmières, de
nombreux exemples de prestation de soins de santé primaires par les infirmières et
un éclairage sur l’avenir. Nous espérons que ces quelques pages vous aideront à
vous situer à l’avant-garde
et à savoir comment et dans quel contexte vous pourriez
encore montrer l’exemple en consolidant les soins de santé primaires et en
desservant votre communauté - qu’il s’agisse d’une communauté publique ou d’une
pratique, d’un centre de formation, de recherche ou de gestion au sein de la
profession. Ce n’est qu’en travaillant pour nos communautés que nous pourrons
produire des résultats de santé de qualité pour les personnes, les familles et les
communautés que nous desservons.

Les soins de santé primaires sont le premier point de contact entre les individus, les
familles et la communauté, et le système national de santé ; ils permettent de
rapprocher au maximum les soins de santé du lieu de vie et du lieu de travail.

Cette année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) commémore ses 60 ans de
service à l’humanité et 60 ans de collaboration avec le CII. Voilà aussi 30 ans que
l’OMS et ses Etats membres ont inscrit l’objectif d’accès universel aux services de
santé grâce aux soins de santé primaires dans la Déclaration d’AlmaAta,
qui
mettait en exergue des “inégalités flagrantes dans la situation sanitaire des peuples,
aussi bien entre pays développés et pays en développement qu’à l’intérieur même
des pays.”.

Pour résoudre ce problème, l’OMS s’est concentrée sur les soins de
santé primaires, un instrument indispensable pour atteindre les objectifs de sa
stratégie de 1977 La santé pour tous d’ici l’an 2000. Quinze ans plus tard, les
gouvernements ont réitéré cet objectif à Riga.

En 2008, les soins de santé primaires figurent à nouveau en bonne place dans
l’agenda mondial de la santé. Le CII rend hommage au rôle de leader joué par les
infirmières et préconise une meilleure participation de ces dernières dans les soins
de santé primaires, une stratégie primordiale pour parvenir à l’accès universel et
garantir une meilleure santé aux peuples du monde entier.

Qu’avons nous appris ?

Lorsque nous avons souscrit aux soins de santé primaire en 1978, c’était parce que
nous estimions que c’était le meilleur moyen d’améliorer la santé et de relever les
défis considérables auxquels devaient faire face les systèmes de soins de santé. A des fins de planification pour l’avenir, il serait utile de faire le point sur nos
accomplissements et sur nos échecs, afin d’en tirer des enseignements.

La santé mondiale s’est améliorée au cours des dernières décennies, mais tout le
monde n’a pas bénéficié de cette amélioration. Il existe des inégalités de plus en plus
criantes dans le fardeau de la maladie et dans l’accès aux soins, aussi bien entre les
pays qu’à l’intérieur des pays, qu’il s’agisse de pays industrialisés ou en
développement.

On a pourtant obtenu d’excellents résultats dans le domaine de la santé. De
nombreuses maladies, telles la rougeole et la poliomyélite, sont mieux maîtrisées;
d’autres, comme la variole, ont été éradiquées. Les taux de vaccination dans de
nombreux pays ont augmenté - parfois jusqu’à 80% dans certains pays en
développement.

Dans le monde entier, on constate une chute significative de la
mortalité infantile et une augmentation substantielle de l’espérance de vie. De 1960 à
1995, l’espérance de vie a augmenté de 22 ans dans les pays à faible revenu, et de
8 ans dans les pays développés. Les soins de santé primaires - alliés aux progrès
économiques et technologiques, et au financement de la lutte contre certaines
maladies - ont largement contribué à cette amélioration de la santé. Depuis, la
pandémie de SIDA a cependant tragiquement inversé cette tendance à
l’augmentation de l’espérance de vie en Afrique subsaharienne.

Trente ans plus tard, il semble de plus en plus évident qu’une approche curative des
soins de santé en milieu hospitalier ne suffit pas à répondre aux besoins des
populations. Le transfert des soins de santé de l’hôpital à la communauté est en
bonne voie, mais il demeure encore de gros problèmes à résoudre.

Sur le même sujet :
- Les infirmières et les soins de santé primaires lire l’article
- Objectifs du millénaire pour le développement lire l’article

Partager l'article