Santé publique

Objets connectés sur l’état de santé : risques et débouchés

7 février 2016
objets connectés état santé ethique

Des objets connectés (montre, bracelet, smartphone,etc.) peuvent nous fournir quotidiennement des informations sur notre état de santé.

D’un coté, l’accès aux données de santé et de bien être favoriserait l’observance des traitements et inciterait les individus à prendre davantage soins d’eux (pratique d’une activité physique régulière, alimentation plus équilibrée…). Autre avantage pour les soignants, ces dispositifs faciliteraient le suivi des patients à distance et permettraient d’adapter le traitement au cas par cas.

Coté obscur, les usagers ont tendance à oublier que les données qu’ils fournissent ne disparaissent pas d’Internet lorsqu’ils quittent l’application ou éteignent leur appareil. En effet, ces informations ne sont pas protégées par le secret médical car considérées comme relevant du « bien être ».

Parce qu’elles émanent du corps d’un individu, la CNIL a émis des recommandations pour aider les utilisateurs d’applications ou d’objets connectés à protéger leur vie privée :
- Utiliser un pseudonyme.
- Ne pas automatiser le partage des données vers d’autres services, tels que les réseaux sociaux.
- Limiter l’accès aux données en réglant les paramètres de confidentialité lorsque cela est possible.
- Effacer et/ou récupérer ses données lorsque le service n’est plus utilisé.
- S’assurer, auprès d’un professionnel de santé, de la fiabilité des informations fournies, lorsque l’application ou le capteur est dédié à un usage médical ou présenté comme tel.

Source : http://www.inriality.fr/sante/sante...

Partager l'info



 


toute l’Actualité