Protection solaire : recommandations AFSSAPS

7 juillet 2011

Pour les vacan­ces d’été, l’Agence fran­çaise de sécu­rité sani­taire des pro­duits de santé (Afssaps) lance une cam­pa­gne d’infor­ma­tion pour favo­ri­ser le bon choix et la bonne uti­li­sa­tion des pro­duits de pro­tec­tion solaire. A cette occa­sion, l’Agence met en ligne des recom­man­da­tions de bon usage de ces pro­duits sur son site inter­net.

La période esti­vale est pro­pice aux expo­si­tions solai­res. Le rayon­ne­ment du soleil peut repré­sen­ter un danger pour la santé en cas d’expo­si­tions inten­ses, pro­lon­gées, fré­quen­tes, ou trop pré­co­ces dans la vie. En effet, à plus ou moins long terme, le rayon­ne­ment du soleil est res­pon­sa­ble de nom­breux effets nocifs, notam­ment aux niveaux cutané (vieillis­se­ment pré­ma­turé de la peau, can­cers cuta­nés, pho­to­sen­si­bi­li­sa­tions…) et ocu­laire (cata­racte, dégé­né­res­cen­ces de la rétine…).

L’usage d’un pro­duit de pro­tec­tion solaire ne repré­sente qu’un élément de l’ensem­ble des moyens de pro­tec­tion solaire. En effet, une bonne pro­tec­tion contre les effets délé­tè­res du rayon­ne­ment ultra­vio­let néces­site le res­pect préa­la­ble des règles géné­ra­les de sécu­rité à l’égard des expo­si­tions solai­res (pro­tec­tion ves­ti­men­taire, pro­tec­tion des yeux, évitement des expo­si­tions lors des heures de la jour­née où le rayon­ne­ment est le plus intense, …).

Pour les vacan­ces d’été, l’Afssaps met en ligne des recom­man­da­tions de bon usage des pro­duits de pro­tec­tion solaire afin de guider les uti­li­sa­teurs dans le choix et la bonne uti­li­sa­tion de ces pro­duits.

L’Afssaps rap­pelle que le choix d’un pro­duit de pro­tec­tion solaire doit être adapté au type de peau et aux condi­tions d’expo­si­tion (durée et puis­sance du rayon­ne­ment). Plus l’expo­si­tion est impor­tante et la peau sen­si­ble au soleil, plus l’indice de pro­tec­tion (SPF : Sun Protector Factor) choisi doit être élevé.

Le choix de la forme du pro­duit (crème, spray, lotion, ...) dépend de la sur­face à pro­té­ger et du confort d’appli­ca­tion.

Avant d’uti­li­ser un pro­duit de pro­tec­tion solaire, il est essen­tiel de lire son étiquetage car il four­nit des infor­ma­tions utiles sur le niveau de pro­tec­tion (4 niveaux, de faible à très haute pro­tec­tion), les pré­cau­tions d’emploi et la quan­tité de pro­duit à appli­quer pour assu­rer la meilleure pro­tec­tion pos­si­ble, ….
En cas d’anté­cé­dents aller­gi­ques et/ou photo-aller­gi­ques, il est indis­pen­sa­ble de lire la com­po­si­tion qua­li­ta­tive du pro­duit.

De plus, l’Afssaps recom­mande d’appli­quer le pro­duit de pro­tec­tion solaire avant l’expo­si­tion et d’en renou­ve­ler fré­quem­ment l’appli­ca­tion, sur­tout après avoir trans­piré, nagé ou s’être essuyé.

L’Agence appelle l’atten­tion des uti­li­sa­teurs sur le fait que le niveau de pro­tec­tion dimi­nue net­te­ment si la quan­tité de pro­duit appli­qué est insuf­fi­sante et que les pro­duits de pro­tec­tion solaire ne garan­tis­sent pas une pro­tec­tion à 100%.

Contrairement aux idées reçues, le bron­zage n’est que la consé­quence de l’agres­sion du rayon­ne­ment UV sur la peau et ne pro­tège celle-ci que très fai­ble­ment des effets nocifs du soleil.

La bonne uti­li­sa­tion des pro­duits de pro­tec­tion solaire néces­site également de suivre les recom­man­da­tions géné­ra­les de bon usage des pro­duits cos­mé­ti­ques.

Les recom­man­da­tions de bon usage des pro­duits de pro­tec­tion solaire (04/07/2011) (299 ko) , ainsi que leurs mes­sa­ges clés (04/07/2011) (754 ko) sont dis­po­ni­bles sur le site Internet de l’Afssaps.
http://www.afssaps.fr/Infos-de-secu­rite/Communiques-Points-presse/L-Afssaps-met-en-ligne-des-recom­man­da­tions-de-bon-usage-des-pro­duits-de-pro­tec­tion-solaire-Communique-de-presse

L’Afssaps rap­pelle que tout effet indé­si­ra­ble grave secondaire à l’uti­li­sa­tion d’un pro­duit cos­mé­ti­que doit être déclaré à l’Afssaps.

COMMENT BIEN UTILISER SON PRODUIT DE PROTECTION SOLAIRE ?

1. Quelles sont les moda­li­tés d’uti­li­sa­tion d’un pro­duit de pro­tec­tion solaire ?

Il est impé­ra­tif de :
- Lire atten­ti­ve­ment le mode et les pré­cau­tions d’emploi avant la 1ère uti­li­sa­tion d’un pro­duit.
- Appliquer le pro­duit avant l’expo­si­tion, de manière uni­forme sur toutes les sur­fa­ces du corps
décou­ver­tes.
- Renouveler les appli­ca­tions et par­ti­cu­liè­re­ment en cas d’expo­si­tion pro­lon­gée et/ou après s’être
baigné, essuyé ou après avoir trans­piré.
- Appliquer le pro­duit en quan­tité suf­fi­sante :
Quelle que soit la caté­go­rie de pro­tec­tion solaire affi­chée sur l’étiquetage du pro­duit, il est néces­saire
d’appli­quer au moins 2 mg/cm2 de peau pour obte­nir le niveau de pro­tec­tion indi­qué, soit envi­ron 36 g
(approxi­ma­ti­ve­ment 6 cuillè­res à café) pour un adulte de cor­pu­lence moyenne.
Cette quan­tité devrait être expri­mée sous une forme aisé­ment com­pré­hen­si­ble, par exem­ple, à l’aide de
pic­to­gram­mes, de gra­phi­ques, de termes des­crip­tifs (« une noix », « un bou­chon », « une cuillère à
café »,….) ou encore de doseur fourni avec le pro­duit.
Une quan­tité appli­quée insuf­fi­sante dimi­nue net­te­ment le niveau de pro­tec­tion vis-à-vis de
l’expo­si­tion solaire.

2. Quelle est la durée de vie d’un pro­duit de pro­tec­tion solaire ?

Il importe :
- de res­pec­ter la « date de dura­bi­lité mini­male (date de péremp­tion) » si elle est indi­quée sur l’embal­lage
du pro­duit de pro­tec­tion solaire (« A uti­li­ser de pré­fé­rence avant fin … ») ;
- de res­pec­ter la « période après ouver­ture » après la pre­mière uti­li­sa­tion du pro­duit de pro­tec­tion solaire,
si elle indi­quée sur l’embal­lage. Dans l’exem­ple ci-contre, l’uti­li­sa­tion du pro­duit de pro­tec­tion solaire ne
doit pas dépas­ser 12 mois après son ouver­ture ;
- de ne pas uti­li­ser un pro­duit de pro­tec­tion solaire qui a changé d’aspect et/ou d’odeur après une
cer­taine période d’uti­li­sa­tion ;
- de bien refer­mer un pro­duit de pro­tec­tion solaire après son uti­li­sa­tion ;
- pour une bonne conser­va­tion du pro­duit de pro­tec­tion solaire, il est néces­saire d’éviter les écarts de
tem­pé­ra­ture, les sour­ces de cha­leur et l’expo­si­tion directe au rayon­ne­ment du soleil.

Partager l'article