Derniers articles +++

Résultats enquête SNPI : Faut-il une expérience professionnelle pour être IBODE ?

Non pour 57% des infirmières : une profession réactive mais divisée. Le « oui mais » du SNPI CFE-CGC à cette suppression.

7 février 2012

Lors du Haut Conseil des Professions Paramédicales du 1er février 2012, le ministère a présenté un projet d’arrêté modifiant "l’arrêté du 22 octobre 2001 relatif à la formation conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier de bloc opératoire". Ce projet vise à supprimer la condition d’exercice de deux années minimum en qualité d’infirmier ou de sage-femme pour être admis à suivre l’enseignement sanctionné par le diplôme d’Etat d’infirmier de bloc opératoire.

Une profession réactive mais divisée

Avant de se prononcer, le SNPI CFE-CGC a souhaité lancer une consultation auprès des professionnels, au travers de son site internet. Du 22 au 31 janvier, 2.551 infirmières, cadres infirmiers ou infirmières spécialisées ont répondu, non à 57% et oui à 43%.

Des centaines d’infirmières répondaient chaque jour, signe d’un intérêt certain sur la question. Mais les résultats montre à quel point elle est divisée sur ce point, y compris chez les IBODE, qui étaient opposées à 38 %.

Le « oui mais » du SNPI à cette suppression

Compte-tenu de ces résultats d’une part, de la demande des associations représentatives des IBODE et des formateurs IBODE, lors de la réunion du HCPP, la CFE-CGC a voté pour cette suppression des deux années d’expérience.

Mais dans son intervention, Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC a clairement précisé les réserves du syndicat, car
- cela prive d’une connaissance du terrain et des contraintes spécifiques du bloc. Aujourd’hui, de jeunes IDE qui exercent au bloc avant de faire l’école IBODE renoncent à cette option après l’avoir expérimentée, car cela leur laisse le temps de savoir si cette orientation leur convient.
- cela remet en cause le financement des études, qui relèvent aujourd’hui de la promotion professionnelle. Ceux qui vont enchainer les études d’IDE et d’IBODE le feront sur la base d’un financement familial ou personnel. Et les employeurs seront encore moins enclins à payer pendant 18 mois des IDE de leur établissement qui envisagent une seconde partie de carrière, préférant recruter sans frais des IBODE déjà formées.

Les véritables attentes des IBODE sont l’exclusivité d’exercice et la reconnaissance de leurs études par un Master effectué en deux ans.

L’avis du Haut Conseil

Au final, le Conseil des Professions Paramédicales a rendu un avis favorable, mais le détail du vote montre lui-aussi à quel point l’instance était partagée :
- 13 pour
- 6 contre
- 12 abstentions

Voir également :
- http://www.actusoins.com/10529/expe...

Notre syndicat représente les infirmiers salariés au :
- Haut Conseil des Profession Paramédicales
- Observatoire National des Emplois et des Métiers
- Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière

Partager l'info



 


toute l’Actualité